Présentation aux Joueurs

Modérateurs: Neko, kristoff, brand

Présentation aux Joueurs

Messagepar Cleygan » Lun Nov 14, 2005 3:47 pm

Je suis en train de fair eun fichier doc pour que mes joueurs puissent avoir un support écrit minimum auquels ils puissent se référer pour imaginer leur perso seul, dans un premier temps.


Je n'y reprend pas le Tao ni la Magie car ce sont des composante que seul les Fangshi ou Adepte auront véritablement étudié. J'en ferais une présentation sommaire pour les joueur sle moment venu.

J'aimerais avoir vos avis et les corrections que vous y apporteriez. Sachez déjà que si naguère vous proposiez une correction que je n'approuve pas, il ne faudrait pas s'en offusquer.
Ainsi, dans ma rpésentation, l'Empereur Zhou qui était en place lors de l'annexion du Qin est actullement enfermé dans leur geoles.

---------------------------------------------


Présentation de Qin



Type de Jeu :

Qin se déroule dans la Chine des Sept Royaumes Combattants, année 2217 à 2477 du calendrier de l’Emperuer Jaune (-481 à –221 du calendrier Chrétien). Le jeu reprend l’intégralité de l’Historique Chinois, mâtiné des mythes et légendes dont la Chine a toujours été friande.
Dans cet Univers les Joueurs interprètent des Héros populaires en quête d’aventure, de gloire ou d’immortalité.
Que ce soit en étant un Wu Xia (Chevalier Errant pratiquant des Art martiaux dans sa notion guerrière), un Da Xia (Chevalier Errant pratiquant les Art Martiaux dans sa notions de Grandeur), un Fangshi (« Homme à Technique » adepte des Voies du Taoisme, de la Magie, de l’Exorcisme ou de la Divination), un Espion au service d’un Censorat d’un des Sept Royaumes, un Hors-la-Loi, un Soldat, un Taoiste (Religieux prônant le Tao joignant les anciennes et nouvelle croyances) ou un Brigand.
Qin est un jeu haut en couleur, avec la classe et le style. S’inspirant de Hero, Tigre et Dragon, Le secret des Poignards Volants, La Rage du Tigre, L’Empereur et l’Assassin, etc.



Les Royaumes Combattants :

Le Zhongguo (la Chine) possède alors plus de Deux Mille ans d’Histoire et a déjà vu 4 Empereurs ou Dynasties. La dernière en date étant la Dynastie Zhou.
Cette Empire, énorme, était dirigé sagement par l’Empereur Wu Wang, aidé par le Duc Dan. Afin de contrôler parfaitement son empire, l’Empereur centralise son pouvoir. Il répudie sa femme et épouse sa concubine, menant alors le Zhongguo sur la Guerre civile. Il se fait destituer en 1976 tandis que son fils (issu de sa première femme) prend le pouvoir et déménage la capitale dans le bassin du Fleuve Jaune.
Les Vassaux ayant aidé le nouveau Empereur deviennent responsables de 5 grands Districts, le Yin, le Qin, le Chu, le Qi et le Yan. Petit à petit, l’Empereur perd de son influence et devient un fantoche dont ses vassaux n’utilise plus que l’ascendant sur l’opinion publique.

Les Différents vassaux prennent leur indépendance en 378 (Calendrier Zhou) et se proclament Hégémonies indépendante. L’Empereur Zhou est hébergé dans le Qin. 5 Royaumes sont alors les seules puissances qui comptent dans le Zhongguo.
Seulement, le Yin éclate entre 400 et 542 et devient le Wei, le Han et le Zhao.

Jusqu’en 881 les Sept Royaumes vivent alternativement en paix ou en guerre. De grandes rivalités les opposent mais aussi des alliances d’opportunités.
C’est durant cette période que de grand bouleversement de la gestion du Pouvoir et des terres sont organisés ; l’Administration est née dans le Zhongguo.




Administration et Bureaucratie

Loin d’être le fruit de réflexion visant à rentabiliser ou à amélioré le temps des files d’attentes, la Bureaucratie est le fruit de philosophe ayant fait une réflexion sur la vie et la meilleur manière de bien vivre. Kong Fu Zi, auteur du Confucianisme, Mo Zi, auteur du Mohisme, et enfin la théorie du Légisme.
Ces trois philosophies servirent à réformer chacun des Royaumes Combattants et à en faire des Royaumes fort, indépendant et tous désireux de régner sur le Zhongguo dans son ensemble. De nombreux philosophes continuent de parcourir les royaumes et sont couramment invités dans les différentes cours Royale ou Nobiliaires.

Les Royaumes étaient à leur naissance tous gérer selon un système féodal : un Roi et ses Nobles. Avec le Légisme et l’arrivée de l’Administration les Roi renvoyèrent les Nobles qui ne surent pas s’adapter et faire preuve de leur aptitude personnelle. Le talent de chaque Personne compte. Qu’il soit noble ou mendiant, s’il fait ses preuve, il peut devenir Ministre.
Aujourd’hui comme depuis plus d’un siècle maintenant, l’Empereur possède trois Ministres : la Justice, l’Armée et l’Administration. On peut noter qu’à certaine occasion, le Censorat (espionnage et contre-espionnage) n’est pas directement lié à l’Empereur et se trouve rattaché au Ministre de la Justice.

Je ne détaillerais pas les fonctions des Ministres de la Justice et de l’Armée, pour des raisons évidentes elles sont sensiblement similaires à ce qu’elles peuvent être de nos jours.
Le Ministère de l’Administration voit les Impôts, l’Agriculture, l’Aménagement du Territoire, l’Enseignement, la gestion du patrimoine, etc.
Au dessus d’eux, l’Empereur reste l’unique pouvoir de décision et, si ses subordonnés sont incompétents, il peut les remplacer en moins de temps qu’il en faut pour le dire. Il est le seul à pouvoir édicter des Décrets, les Lois et à représenter son Royaume sur ses terres. Il se fait représenter chez les autres Royaumes grâces à ses fonctionnaires diplomates ou ses Ministres dans les grandes occasions (prémisse de Guerre ou autre).

La noblesse est donc déchue et s’est retrouvait relégué dans les confins des Royaumes où elle peut exercer encore un semblant de pouvoir féodal sur des terres de petites tailles (plusieurs villages et terres. Etant ceux qui devaient être officiers durant les guerres avant l’arrivée de l’Administration et de la récompense à la valeur, les seigneurs nobles sont de grands combattants emprunt d’honneur et règnent souvent avec « noblesse » sur leur terre.
On peut noter que l’extrême Légisme du Qin rend la présence de tel Seigneur rudement punie.


Le Qin

Ce Royaume est depuis son dernier Régent, Lu Buwei, devenu un royaume Légiste ou la Loi est strict et sévèrement appliquée. Il est actuellement la première force armée d’offensive. Depuis 865 et l’annexion des dernière terres de l’Empereur Zhou et son emprisonnement, le Qin a proclamer vouloir accomplir le Tiàn Xia, la réunification du Zhongguo sous son égide.



Le Qi

C’est le Royaume le plus policé des Sept. Il possède les plus grandes Université et, surtout les plus prestigieuses. Tian Jian, son Roi est persuadé que le Royaume qui réussira à conquérir les autres ne sera pas le plus armé mais celui qui saura suivre la voie des anciennes dynastie.
Ils accueillent nombre de philosophe et de Taoïstes et, malgré les dire du régent, possède aussi des vue expansionnistes dont le Yan, le Wei et le Chu font les frais.


Le Zhao

Dit le Royaume des Chevaux, le Zhao est le royaume à l’économie la plus forte. Ils sont éleveur de chevaux et possèdent l’armée à la charge la plus redoutable. Loin devant la lourdeur des chars, ses cavaliers font des merveilles avec leurs tactiques barbares.
Longtemps une puissance sur laquelle les autres devaient compter, leur défaite à Changping les a grandement diminué. Ce qui n’empêche pas leur économie de pouvoir garder la tête haute et d’enrôler de nombreux mercenaires.


Le Chu

Puissant et Exotique, le Chu est le premier à avoir proclamé son Hégémonie. Il fut, il y a longtemps de cela un royaume libre n,’appartenant pas au Zhongguo et la faiblesse du pouvoir de l’Empereur lui a permit de retrouver son indépendance. Il est le plus étendu et est fort respecté par les autres Royaumes.


Le Yan

Du temps de la Dynastie Zhou, l’Empereur leur a donné la tâche de protéger le col immense qui donne accès au Zhongguo au barbares du Nord. Le Yan est LA puissance défensive par excellence. Aucun Royaume, que ce soit le Qin s’il lui était frontalier ou le Zhao ne serait assez fou pour espérer l’envahir. Le Qi y parvient en conquérant de petit bout de terre année après année.
C’est un Royaume à l’administration obsolète et qui possède une armée inadaptée.


Le Wei

Le Wei est le Royaume le plus faible au niveau Militaire mais possédant l’aspect religieux le plus important du Zhongguo. Taoïstes, temples dédiés aux anciens Héros Déifiés, le Wei possède la culture ésotérique la plus importante.
C qui implique qu’il possède la magie la plus puissante du Zhongguo. San Fei-hu, Serviteur des Trente Six mille est l’un des Fangshi les plus puissant du Zhongguo et, bien sur, en temps que chef de la Secte du Pur Paradis de l’Ouest (ordre religieux important prônant le culte de tous les Dieux), possède des billes dans le Wei.




Le Han

C’est un petit Royaume coincé entre les puissances belliqueuse du Chu, du Qin et du Qi (même si les vues du Qi sont bien moins expansionnistes) qui tente de conserver son intégrité en prônant la neutralité et en proposant ses terre pour supporter les négociations et les conflits diplomatiques aux autres Royaumes.
Il a développé l’art de la diplomatie à son summum.



Arts Martiaux

Il convient de préciser que les Art Martiaux du Zhongguo sont l’art d’utiliser les armes. Un combattant à main nu est donc moins bien considéré que les pratiquant des armes.

Le Monde du Jiang Hu est une société parallèle dans laquelle les nobles ont élevé des Clans et où les bandits formes des bandes plus ou moins craintes. C’est un univers possèdent ses lois et traditions issues de la noblesse. Dans le Jiang Hu existe des Clans vivant pour les Arts Martiaux et appartenant de facto au Wu Lin.
L’Hospitalité est ainsi très importante et voir un invité mourir sous son toit peut voir les clans voisins amis vous déclarer la guerre.
La Loyauté représente l’amitié d’un tiers et est quelque chose d’extrêmement précieux. C’est un don qui vaut plus que l’or.
Le Serment possède un rapport avec le divin qui en fait quelque chose d’inaliénable.
La Vengeance : un proverbe dit qu’un fils ne peut vivre sous le même ciel que l’assassin que son père.
Le Duel est quelque chose qui ne doit pas aboutir à la mort (sauf en cas de vengeance). C’est un moyen d’évaluer son niveau et de s’exercer. Il est de tradition que deux Da Xia se livrent un duel de présentation amicale et permet de mesure les valeurs respectives de chacun. Pour les grands maître, le duel est souvent spirituel.
L’Honneur représente l’ensemble de ces « lois ».

Pour les individu peuplant le Wu Lin, les Arts Martiaux sont un savoir véritablement important et dont la pérennisation est une des priorité.
Il est à noter que les écoles martiales telles qu’on peut se les imaginer dans la Chine ne surviendront réellement qu’avec l’avènement des Arts utilisant pieds et poings. Il ne s’agit pour l’instant que de micro-société évoluant autour d’un noble déchu voulant encore vivre dans l’illusion d’un pseudo pouvoir.


Le Reste

Pour tout le reste, que ce soit les Dieux du Ciel, le Tao, la Magie, la Divination, les Démons, le fonctionnement d’un organe précis de l’administration, des précisions sur tel ou tel Royaume, je reste à disposition.
Avatar de l’utilisateur
Cleygan
 
Messages: 49
Inscription: Mer Nov 02, 2005 9:34 am

Messagepar Rom1 » Lun Nov 14, 2005 5:15 pm

et a déjà vu 4 Empereurs ou Dynasties.


Euh, 3 dynasties en fait : Xia, Yin et Zhou. Pourquoi "Empereurs ou Dynasties" ?

Les Vassaux ayant aidé le nouveau Empereur deviennent responsables de 5 grands Districts, le Yin, le Qin, le Chu, le Qi et le Yan.


C'est le Jin pas le Yin. Qt au Chu, c'est plus un Royaume semi-indépendant qu'une partie de l'Empire. Et le Yan n'en fait pas partie du tt (ce ne sera même pas une Hégémonie).

Cette Empire, énorme, était dirigé sagement par l’Empereur Wu Wang, aidé par le Duc Dan. Afin de contrôler parfaitement son empire, l’Empereur centralise son pouvoir. Il répudie sa femme et épouse sa concubine, menant alors le Zhongguo sur la Guerre civile. Il se fait destituer en 1976 tandis que son fils (issu de sa première femme) prend le pouvoir et déménage la capitale dans le bassin du Fleuve Jaune.


Euh, c'est pas le fondateur de la lignée Zhou qui répudie sa femme hein.

L’Empereur Zhou est hébergé dans le Qin.


Ah non pas du tt, les Zhou avaient leur propre territoire constitué de 36 cités.

5 Royaumes sont alors les seules puissances qui comptent dans le Zhongguo.


Moui mais non. En fait, on peut compter le Chu, le Qi, le Qin et le Jin, soit 4. Mais le Wu et le Yue ont été aussi puissants que ces 4 là. Par contre, le Yan n'en était pas.

Ces trois philosophies servirent à réformer chacun des Royaumes Combattants et à en faire des Royaumes fort, indépendant et tous désireux de régner sur le Zhongguo dans son ensemble.


En fait, seul le légisme prévalait alors. Confucius n'a rencontré qu'indifférence polie, et Mo Zi se faisait botter le cul hors des cours...

Aujourd’hui comme depuis plus d’un siècle maintenant, l’Empereur possède trois Ministres : la Justice, l’Armée et l’Administration. On peut noter qu’à certaine occasion, le Censorat (espionnage et contre-espionnage) n’est pas directement lié à l’Empereur et se trouve rattaché au Ministre de la Justice.


Il y a bien plus de ministères que cela et je pense que tu parles des Rois et pas de l'Empereur là.

Bref, qques erreurs et imprécisions à corriger pour éviter de trop perdre les joueurs.
Rom1
 

Messagepar Cleygan » Mar Nov 15, 2005 1:52 am

Rom1 a écrit:Euh, 3 dynasties en fait : Xia, Yin et Zhou. Pourquoi "Empereurs ou Dynasties" ?
Bin, j'ai compté l'Empereur jaune.

C'est le Jin pas le Yin. Qt au Chu, c'est plus un Royaume semi-indépendant qu'une partie de l'Empire. Et le Yan n'en fait pas partie du tt (ce ne sera même pas une Hégémonie).

Oki.

Euh, c'est pas le fondateur de la lignée Zhou qui répudie sa femme hein.

Ah ? Je vais relire ça et corriger ^^

L’Empereur Zhou est hébergé dans le Qin.


Ah non pas du tt, les Zhou avaient leur propre territoire constitué de 36 cités.

ant que ça ? Pour moi seule la Cité Impériale était conservé avec ses terres alentour. je ne m'imaginais pas 36 cités.

Ces trois philosophies servirent à réformer chacun des Royaumes Combattants et à en faire des Royaumes fort, indépendant et tous désireux de régner sur le Zhongguo dans son ensemble.


En fait, seul le légisme prévalait alors. Confucius n'a rencontré qu'indifférence polie, et Mo Zi se faisait botter le cul hors des cours...
N'empche, je pense, que leur philosohpie ont permit d'obtenir le Légisme tel qu'il fut et non une forme stricte et partiale comme au Qin. Non ?

Aujourd’hui comme depuis plus d’un siècle maintenant, l’Empereur possède trois Ministres : la Justice, l’Armée et l’Administration. On peut noter qu’à certaine occasion, le Censorat (espionnage et contre-espionnage) n’est pas directement lié à l’Empereur et se trouve rattaché au Ministre de la Justice.


Il y a bien plus de ministères que cela et je pense que tu parles des Rois et pas de l'Empereur là.

Yep pour le Roi.
Quand au Ministère, ce sont els trois dont je me rappellais quand j'ai écris ça :oops:

Bref, qques erreurs et imprécisions à corriger pour éviter de trop perdre les joueurs.
:oops:
Mille fois aprdon Ô Grand Maître du tao :wink:
Avatar de l’utilisateur
Cleygan
 
Messages: 49
Inscription: Mer Nov 02, 2005 9:34 am

Messagepar Rom » Mar Nov 15, 2005 10:29 am

Bin, j'ai compté l'Empereur jaune.


L'Empereur Jaune est le premier des Cinq Souverains, mais n'a pas fondé de dynastie. Seul Yu le Grand, dernier des Souverains, fondera la sienne (la dynastie Xia donc).

N'empche, je pense, que leur philosohpie ont permit d'obtenir le Légisme tel qu'il fut et non une forme stricte et partiale comme au Qin. Non ?


Moui disons que le légisme est le fils bâtard et revanchard du confuciannisme (et de la doctrine de Mencius), mais le Mohisme est réellement à part.
Rom
 


Retourner vers Qin, Les Royaumes Combattants

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités