[CR] Chroniques de San Sepulcro

Rendez-vous au Titty Tequila club !

Modérateur: Brain.Salad

[CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Mar Avr 20, 2010 1:27 pm

Bonjour,

Cela fait quelques temps que j'ai fait jouer le scénario B01, et je fais jouer la dernière partie ce soir. Après la première partie, l'un de mes joueurs m'a envoyé le compte rendu qui suis. Je vous le livre tel quel, mais je ferais un peu plus tard un descriptif des personnages et de leurs pouvoirs. Pour une première vision de leurs capacité, il s'agit de l'assimilatrice d'ADN (Rocio) et du contrôlleur de Terre (Naïku) dont j'ai parlé dans le thread approprié.
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Messagepar krater » Mar Avr 20, 2010 1:30 pm

JEUDI 25 MARS 2010 :

Encore une nuit pourrie à San Sépulcro.
Depuis la mort de Rico et Cynthia, Oni à changé. Serait-il capable de s’attacher à quelqu’un ? J’en doute, toujours est-il qu’il est plus silencieux en ce moment. Ça lui passera.
Ce salaud de Nada nous a retiré, Rocio et moi, de l’affaire qui nous a menés à leurs décès.
Mais je sais qu’il se doute que je ne lâcherai pas l’affaire, et Rocio non plus. Depuis le temps qu’il nous connaît.
On se tape maintenant des putains de rondes de nuit à la con.

Mais on a quand même eu quelque chose d’intéressant : l’Aztèque.
On a pu se mettre sous la dent cette histoire sordide (à l’image du motel ou elle s’est déroulée) :

Stacy Deninson, la trentaine, post-humaine arrêtée pour des affaires de vol (elle faisait chanter des hommes mariés en les privant d’air après les avoir charmé), est retrouvée morte dans sa chambre du Motel California, dans le quartier de Tortuga.
Poignardée par une lame de qualité moyenne, son cœur à été arraché. Au mur se trouvaient d’étranges symboles peints au sang.
Aucunes empreinte et pas de témoin. La fenêtre ouverte donnant sur la rue (rez-de-chaussée).
C’est le régisseur du Motel qui a trouvé le corps. Il ne connaissait ni l’activité ni les contacts de la victime mais signifia la présence récente d’un individu louche : un post-humain aux yeux vert luisant habillé en clodo (avec l’odeur qui va bien).
Rocio en a profité pour repérer l’odeur avec son truc d’animaux mais la piste était froide.

Voilà, maintenant dodo, on verra demain.
Rien à ajouter Oni ?... pourquoi ce toquard ne dit rien ?...

VENDREDI 26 MARS 2010 :

Levé de mauvaise humeur ce matin.
En colère.
Serait-ce Oni qui s’exprime ? Il doit bientôt sortir, dans les deux semaines à venir, mais la mort de nos jeunes camarades l’aurait-elle touchée ? Je vais essayer de lui parler…

L’ambiance du service était lourde ce matin. L’enterrement est prévu pour dimanche ; je m’en occuperai, je leur doit bien ça.

Affaire Aztèque :

Pour changer, les journalistes ont des infos avant nous. Un jeune prof de l’université à eu accès aux symboles des murs et les a reconnu : ces symboles aztèques (comme par hasard) sont liés au culte de Yaolt et à des rites sacrificiels. Ils les auraient croisés sur un lieu de fouilles en compagnie du Professeur Mappleton.
Manque de pot, Mappleton était absent mais le jeune Juan Costida nous à parlé de Yaolt et d’un poignard sacrificiel en obsidienne.
L’info est passée à Baby Death pour qu’elle compare aux traces de coups de la victime.
Cette université est insupportable : il y a du parquet dans les salles de cours.
Costida ne sait pas ou est Mappleton mais il arrive à ce dernier de disparaître de temps en temps. Attendons de voir.

Deux affaires ressemblant à la nôtre mais sans post-humains ont eues lieu dans les derniers jours. Rocio à fait la demande de dossiers.

Investigations dans la rue : les clodos et les putes ont vu notre suspect. Il est donc toujours dans le coin, mais personne n’a pu nous donner plus d’infos. Bande de feignasses !

Enfin, ce soir, trois connards bourrés comme des coings ont décidé de se foutre sur la tronche à grands coups de pouvoirs. Feu, glace et ondes de chocs. On les a bien rétamés mais j’ai fini ma soirée à l’hosto. Résultat : plusieurs humains blessés et trois connards sous les verrous, dont deux que j’ai pris un malin plaisir à massacrer. Ils n’avaient qu’à pas boire, et attaquer des agents d’Huma ne va pas aller en leur faveur.
Putain de casseurs de flics.

Du calme Naikou… la colère que je ressens vient-elle vraiment d’Oni ou de mon dégout de ces individus ?
Il faut que je médite. Que je me calme.

Roccio a été appelée sur les lieux d’un nouveau meurtre. Même topo, même odeur, même suspect qui a disparu. C’était dans une ruelle.
Une dague d’obsidienne pourrait convenir.

SAMEDI 27 MARS 2010 :

J’entends à nouveau Oni. Il grogne plus qu’il ne parle.

On a les infos sur les affaires précédentes. Le schéma des meurtres est le même.
John Fynch, mort mardi, et Casey Dickson, mort mercredi. Aux alentour du même quartier.

Un site sur le net a un portait robot de notre suspect et la met à disposition des usagers. D’où vient l’info ? J’espère que personne ne prendra le risque de jouer les défenseurs de la loi à notre place.

A l’université (putain de parquet), Costida nous a à nouveau parlé de Yaolt et a confirmé sa traduction. Il nous parle aussi de Yaplan.
Mappleton est porté disparu. Dans son bureau, un poignard sacrificiel qu’ils ont ramené des fouilles a disparu. Même sa famille ne sait pas ou est le professeur. Les services adéquats se sont occupés du bureau et de son domicile.

Oni a trouvé sa fille délicieuse. Cela m’a étonnement fait plaisir de l’entendre à nouveau.

Avec Rocio, on s’est demandé comment faisait l’homme aux yeux verts pour disparaître.
C’est en partant de là que nous avons trouvé son repaire : les égouts. Les mêmes symboles aztèques y étaient présents. Fouille et sécurisation.

Un appel d’urgence : un post-humain en attaquait un autre.
Rocio a fait magistralement descendre l’attaquant de son perchoir. L’attaqué s’est rendu sans trop discuter : c’est notre suspect !
Nous avons interpellé les deux.

Interrogatoire :
Rien à tirer de Zack (c’est le nom que nous donne l’homme aux yeux verts). Il a été refoulé aux frontières mais dit ne savoir ni d’où il vient, ni autre chose que son prénom.
Il nous parle de rêves étranges ou il se voit en place du tueur, mais clame son innocence. En prime, il n’a pas d’alibi et avoue de son plein gré avoir été présent sur chaque lieu de meurtres.
Vrai coupable ou schizophrène ?

Nous n’avons pas eu le temps de nous occuper de l’autre post-humain.
A mon avis, c’est une tête brulée qui à vu la photo du net, est tombé sur Zack, et à voulu faire la loi. Un justicier à la con.
Mais Zack avait l’air de se planquer derrière son buisson. S’il est le tueur, pourquoi l’autre est-il encore en vie ? Que s’est-il finalement passer avant que l’on arrive sur place ?

On verra ça demain.

Après l’enterrement…

DIMANCHE 28 MARS 2010 :

A nouveau, Oni est plus silencieux.

C’est l’enterrement…
Il ne pleuvait pas, c’est toujours ça de gagné.

Finalement on n’a pas bossé, on est allé au troquet avec les collègues.
Nada à passé une semaine de merde lui aussi… c’est ça, San Sépulcro…

L’ambiance était lourde. La femme et la fille de Rico étaient en larmes.

C’était pire à la fin : l’Aztèque a encore frappé.
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Jeu Aoû 26, 2010 12:21 am

Comme je n'ai pas eu (encore) le CR de la deuxième partie, je poste la coupure de presse que j'ai fourni aux joueurs.
Elle contient des éléments directement issue du texte d'humanyzyne légèrement modifié pour que les phrase se mêle au reste de l'article.

Dénouement tragique dans l’affaire de l’Aztèque
Nous évoquions hier que le tueur que nous surnommions l’aztèque n’était pas le SDF arrêté par les agents d’humanydyne.
En effet quelques heures après son arrestation, une nouvelle victime fut trouvé par les services de police de San Sepulcro.
Selon nos sources, il semblerait cependant que l’individu placé alors en garde à vue été lié au tueur. Sur la base des informations recueillis auprès du marginal et de leur propres investigations, les agents se sont rendu, ce soir, dans une ruelle de Tortuga ou l’Aztèque s’apprêtait à commettre un nouveau meurtre.
Déjà sur les lieux, des citoyens, motivés par leur propre sens de la justice (et certainement la consultation du site MobJustice), ont, semble t’il, tenté de tuer l’Aztèque et d’empêcher les agents de faire leur travail. Au cours de ce néfaste imbroglio, le marginal a téléporté l’Aztèque à 15 mètres de hauteur, ne lui laissant aucune chance de survie.
Derrière la tranquillité retrouvée pour une bonne partie des résidents de San Sepulcro se profilent les reproches concernant le temps qu’il a fallu pour arrêter le meurtrier mais aussi les circonstances de sa mort. En effet, le tueur en série a pu agir en toute impunité pendant plus d’une semaine et le dénouement a eu lieu dans un bain de sang. A ceci vient s’ajouter le fait que l’Aztèque était en fait un professeur sans histoires qui laisse derrière lui une famille.

Et voici le CR de la partie joué il y a déjà bien longtemps

Un dernier verre

Comme de nombreux agents, Naikou Oni Et Rocio Carmen Sepulveda Rivera se sont retrouvés au Titi Tequila pour boire un dernier verre après la cérémonie. Attablés avec quelques agents dont le directeur John Nada, la discussion porte rapidement sur les mesures de protection des agents. Gus Wormhole, le patron du bar offre une tournée de réconfort aux membres de l’agence présents. Cependant, les agents du 3-14 sont tirés de leur discussion par une annonce à la télévision.
Monte le son, s’il te plaît, Gus” demande l’un d’eux.
... corps vient d’être découvert, dans le quartier de Tortuga par des policiers de San Sepulcro. Selon les premiers éléments que nous avons pu établir, la victime présente les mêmes caractérisques que les victimes de l’Aztèque, alors même que les autorités ont annoncé l’arrestation hier au soir d’un sans abris suspecté d’être le tueur qui effraie la population locale depuis plusieurs jours. C’était Patrick Lebourgeois pour Channel 4 News en direct de Tortuga.
Au même instant, Naikou et Rocio reçoivent sur leur PDA un codigo Negro de la part d’Echoe et quittent le bar en direction de la scène de crime.

Scène de crime

En arrivant sur place, les agents doivent faire face à un attroupement de badauds que la police peine à maîtriser. Baby Death, la légiste en charge du corps les attend, penchée à côté de la victime. Lorsque les agents arrivent à sa hauteur, elle se relève et leur donnent les premiers éléments. Le schéma habituel : la victime est un homme d’âge moyen, Greg Atson, il a le coeur arraché et des inscriptions ont été réalisé avec son sang sur le mur de l’immeuble. Seul élément différent, cette fois ci l’Aztèque a frappé dans une des rues principales de Tortuga en plein jour. En outre, Baby Death ajoute qu’il n’y rien à tirer de la victime ; celle-ci était ivre au moment des faits et est incapable de tenir des propos cohérents. Alors que Rocio s’entretient avec les agents de police pour récupérer les premières déclarations des témoins, une journaliste alpague Naikou à propos de sa sortie à la tribune lors de l’enterrement.

Course poursuite

Grâce à son pouvoir, Rocio développe sa capacité olfactive et trouve une piste qui la mène aux égouts. Bien qu’ils n‘aient pas pris le temps de se changer, aucun d’eux n’hésitent à poursuivre la piste. Celle-ci se poursuit sur quelques centaines de mètres pour déboucher devant un cinéma pour adulte. Suspectant une entourloupe, les agents décident de se séparer, Naikou gardant la sortie arrière du cinéma, pendant que Rocio entre par l’avant. Après être passée devant une ouvreuse aussi vieille qu’agréable, Rocio pénètre dans l’unique salle de projection où est diffusé un classique de Pheromona Dark. Les quelques spectateurs ont le regard fuyant à son arrivée, mais lorsqu’elle arrive au milieu de la salle, l’un d’entre eux se lève précipitament et cours vers la sortie de secours, pour se retrouver bêtement piégé dans une cage de terre créé par Naikou. Un rapide interrogatoire permet de comprendre que l’homme s’est enfui car il pensait être suivi par un privé payé par sa femme qui le pense infidèle. Les agents se rendent à l’évidence, la piste est froide, le suspect a disparu sans laisser de trace.

Qui est Zack

De retour à la Jefatura, Naikou et Rocio apprennent que Zack, le suspect qu’ils avaient arrêté la veille a eu un comportement étrange à l’heure estimée du meurtre. Alors qu’ils l’interrogent, ils découvrent que ce dernier a eu des visions du meurtre au moment où celui-ci avait lieu. D’après lui, ce n’est pas la première fois que cela arrive. Il lui a semblé voir l’assassin mais la description qu’il en fait reste très floue : un homme de petite taille relativement âgé avec des cheveux blancs et des lunettes rondes abîmées. Il propose aux agents de mettre ses visions à contribution pour retrouver le meurtrier. Cependant le dossier de Zack et son amnésie intriguent les agents qui décident de se rendre avec Zack chez Bobby Cliff dit Zukko pour en savoir plus.
Après s’être mis d’accord sur le tarif, Zukko entame son rituel pour découvrir les pouvoirs de Zack. Cependant tout ne se passe pas comme prévu. Alors que Bobby pénétrait l’esprit de Zack, il se retrouve face à un mur psychique. Après plusieurs tentatives infructueuses, il abandonne et décide de rendre aux agents la somme avancée. Il parait un peu effrayé par la protection de Zack ou plutôt par les origines possibles de cette barrière. Il n‘en dira pas plus faute d’éléments probants. Zack est rapatrié dans les locaux de l’agence, ou il sera placé en cellule avec un dessinateur chargé de faire un portrait robot de sa vision. Les agents terminent leurs rapports avant de prendre un peu de repos chez eux.

Retour sur les indices

En arrivant au bureau le lendemain, les agents trouvent sur leur bureau le portrait robot du tueur. Cependant la description évasive donnée par Zack empêche d’utiliser la reconnaissance faciale. Le rapport d’autopsie fourni par Baby Death n’apporte pas d’information pertinente non plus. Les journaux du matin titrent sur l’affaire de l’Aztèque et certains articles plus virulant que la moyenne attaquent l’agence et sa gestion de l’enquête.
Sur le RED, le site MobJustice prend part aux allégations à l’encontre des agents et appel encore les citoyens de San Sepulcro à la plus grande vigilance, soutenant le droit pour chaque citoyen de stopper les agissements de toutes “menaces” sur la sécurité de la ville. Les agents décident de revoir à nouveau les indices en leur possession :

  • Plusieurs meurtres sacrificiels réalisés avec un poignard.
  • Des symboles aztèques sont dessinés avec du sang sur les scènes de crime.
  • Le coeur des victimes est manquant.
  • Le plus éminent spécialiste local de la culture Aztèque, Rufus Mappleton, a disparu.
  • Un poignard en obsidienne manque dans la collection du professeur Mappleton.
  • Un SDF, du nom de Zack, a été vu sur les scènes de crime.
  • Des morceaux de tissu ont été trouvés dans la planque de Zack et sur l’avant dernière scène de crime.
  • Ces morceaux correspondent à la veste que porte Zack, il dit l’avoir trouvé à proximité de la première scène de crime.
  • Il existe un lien inconnu entre le tueur et Zack.

En réexaminant ces indices, Rocio et Naikou découvrent la mention du tailleur qui a réalisé la veste, Arthuro Brachetti, dont la boutique se situe sur une grande rue de San Sacrificio. Les agents téléphonent au tailleur pour obtenir des informations et devant ses imprécisions décident de se rendre sur place. En arrivant, Rocio et Naikou le surprennent en pleine conversation téléphonique : “Bien maître, je ferai comme vous dîtes. Au revoir maître”. Rocio qui soupçonne une implication sectaire décide de prendre toute les précautions nécessaires et contacte la Jefatura pour signaler la conversation. Lorsque son interlocuteur lui signale qu’il s’agit certainement de son avocat, Rocio comprend que cette histoire va faire le tour de l’agence. Le tailleur, de son côté, confirme que la veste provient bien de sa boutique. Cependant, étant donné la nature de ses clients (riches industriels, politiques...) il refuse, sur les conseils de son avocat, de donner plus d’informations sans un mandat.

Nouvelle vision

En sortant de la boutique, les agents reçoivent un appel en provenance du service de détention de l’agence ; leur détenu, Zack, a un comportement étrange, similaire à celui qu’il a eu au moment du dernier meurtre. Ils décident alors de rentrer en vitesse pour l’interroger. Plusieurs détails dans la description que donne Zack de sa vision laisse à penser que les évènements qu’il a vu ne se sont pas encore déroulé. La vision donne également un emplacement partiel de la scène, une petite rue de Tortuga. Les agents ont donc une chance d’arrêter l’Aztèque avant qu’il ne commette un autre meurtre.
Afin d’être certain d’arriver à temps au bon endroit, ils décident de prendre Zack avec eux. La recherche du lieu demande du temps aux agents, la vision n’étant pas particulièrement précise. Le mandat concernant le tailleur arrive sur le PDA des agents pendant ce temps. Rocio appel alors le tailleur et après quelques échanges, réussit à obtenir le nom de son client : le Professeur Mappleton, qui avait disparu avant la série de meurtre, probablement avec le poignard d’obsidienne. En raccrochant, le portable de Rocio affiche un message concernant un appel manqué plus tôt dans la journée. Le message est de Juan Costida, l’assistant de Mappleton. Ceui-ci est partie à sa recherche et pense l’avoir retrouvé dans Tortuga. Les agents n’ont à présent plus de doute sur l’identité de l’Aztèque et s’inquiète pour son assistant qui ne répond pas au téléphone.

Tortuga by night

Les rues de Tortuga sont désertes ou presque, les habitants ne souhaitant pas risquer leurs vies en s’aventurant à l’extérieur une fois la nuit tombée. Il règne une humidité très forte et un silence pesant, l’éclairage blafard des lampadaires sur les immeubles vétustes contribue à rendre l’ensemble glauque. Juan Costida, à la recherche de Rufus Mapleton, ne s’en soucie pas. Il a conscience de toucher au but et a le pressentiment qu’il retrouvera le professeur ce soir après plusieurs jours de recherche active dans San Sepulcro. Aux environs de 22h, son chemin va croiser celui de la personne qu’il recherche. Cela fait déjà plusieurs minutes que l’Aztèque observe le jeune homme isolé qui semble être une cible idéale. Alors que ce dernier s’engage dans une ruelle en retrait, il décide de passer à l’action.
Au même moment, une nouvelle vision du crime à venir assaille Zack qui permet, pour une fois de situer avec précision le lieu du meurtre. Il décrit une ruelle sombre faiblement éclairé par l’enseigne jaune et la vitrine grillagée du magasin d’alcools Al’s Liquor, l’un des seuls à rester ouvert toute la nuit même en ce moment.

Confusion

Les agents se précipitent à travers le quartier pour atteindre la zone avant que le crime ne se produise. Ne pouvant engager leur véhicule dans la ruelle, Rocio se gare et les agents sortent du véhicule pour continuer à pied, demandant à Zack de rester en retrait. Au bout de la ruelle, Mappleton est aux prises avec Costida mais avant que Naikou ou Rocio ne puissent s’avancer pour intervenir, un homme avec une grande machette à chaque main et des cheveux long s’interpose, prêt à en découdre. Derrière lui, une jeune femme se dirige vers les deux belligérants et s’attaque à l’Aztèque avec des pouvoirs électriques.
Lorsque les agents s’avancent, la Machette ne semble rien faire, jusqu’à ce que les agents se rendent compte que leurs progression est de plus en plus ralenti, de même que tous leurs gestes. Ils comprennent alors que l’individu qui s’oppose à eux génère une sorte de champs de confusion qui bloque leurs actions afin de laisser le champs libre à sa comparse. Plusieurs combats s’engagent entre les différentes forces en présence, les balles et les éclairs fusent.

Souvenir

Dans la confusion, Costida, blessé, tente de s’enfuir, tandis que Rocio et Naikou appellent le Blitz en urgence. Les agents sont toujours bloqués par la Machette et peinent à progresser. Ils s’approchent mais l’effort demande beaucoup de temps et ils s’inquietent de savoir s’il parviendront à bout du contrevenant à temps pour rejoindre Costida, l’Aztèque et la jeune femme. Dans la pénombre, le clair de lune fait briller le poignard en obsidienne. Derrière eux, les agents peuvent entendre Zack tomber à terre puis se relever en disant simplement : “ Ça y est, je commence à me souvenir ! ” Les agents tournent rapidement la tête pour comprendre ce qu’il se passe et n’ont que le temps de voir Zack disparaître.

Ramasser les morceaux

L’Aztèque va enfoncer le poignard dans la poitrine de la jeune femme lorsque Zack réapparaît derrière lui, le prend dans ses bras et l’instant d’après, les deux hommes disparaissent. Un rapide regard aux alentours permet à Rocio de retrouver la trace de Zack, trente mètres au dessus du sol, au moment où il lâche Mappleton qui chute et atterrit brutalement au sol. Un craquement se fait entendre ne laissant aucun doute sur la mort de l’Aztèque. Le poignard d’obsidienne gît à ses côtés. Zack, au sol, se retrouve alors dans un état catatonique alors que la mémoire lui revient progressivement.
Dans le même temps, grâce à leurs actions conjointes, les agents prennent le dessus sur la Machette. Ne sachant pas quoi faire, la jeune femme tente de s’enfuir. Au moment où elle arrive au bout de la ruelle, le Blitz arrive en renfort et permet son arrestation, pendant que Naikou et Rocio passe les menottes à la Machette et à Zack.
Rapidement la police et les ambulances arrivent sur les lieux, ainsi que les habitants du quartier. La rumeur concernant la mort du tueur en série qui a terrorisé cette portion de la ville se répand très rapidement et fera sans aucun doute possible la Une des journaux dès le lendemain matin. En tout cas, les journalistes n’ont pas perdu de temps et tentent d’arracher des photos choc pour étoffer leur futurs articles.

Epilogue

Les agents, de retour à la Jefatura, procèdent à la mise en garde à vues des différentes personnes arrêtés, remplissent les rapports de fin d’enquête, ainsi que la masse de paperasse que le SEI demande lorsqu’il y a un mort au cours d’une intervention de l’agence.

Juan Costida a été transféré à l’hôpital, mais ses jours ne sont pas en danger.

Francisco Diaz, l’homme à la machette, suite à un accord entre son avocat et le bureau du procureur passe aux aveux. Il indique faire l’objet d’un chantage par quelqu’un lié à MobJustice. Il a été contacté anonymement et a été menacé de révéler à Humanydyne son implication dans un fait divers passé. On lui a alors livré un colis contenant un téléphone portable avec lequel le maître-chanteur l’a contacté et lui a assigné une mission, en l’occurrence ralentir les agents d’Humanydyne qui se trouveraient dans la ruelle. Il dit ne pas connaitre Jenny Smitters

Jenny Smitters, la jeune femme aux pouvoirs électriques, se défend en prétextant qu’elle a vue un homme se faire agresser et qu’elle à tenter de lui venir en aide. Devant le peu de preuves directes, le procureur est contraint de ne pas poursuivre la jeune femme.

Zack, pour sa part, s’est laissé arrêter sans protestation et est resté calme tout au long de son transfert et de sa mise en cellule. Lorsque les agents viennent le voir pour obtenir plus d’informations, il explique que la mémoire lui revient petit à petit.
Vous devez certainement connaître cette vielle légende, celle de Yaolt et de Yappan ? Et bien sachez que cette légende est en partie vrai, bien que la fin soit bien différente de celle racontée. Yaolt, l’Ennemi, n’a pas été transformé en sauterelle comme dans la légende, mais à été exilé du monde terrestre par les ancien dieux. Comment je le sais ? Car je suis l’un de ceux là. Mon véritable nom est Zacacontli, le dieu des Routes et c’est à moi que les dieux ont donné la charge de conduire l’Ennemi jusqu’à un endroit où les hommes n’avaient jamais mis les pieds et de l’y surveiller aussi longtemps que je le jugerais nécessaire.
Avant de provoquer l’exil de l’Ennemi, nous lui avons confisqué certaines de ses reliques. L’une d’elles fût son poignard d’obsidienne qu’il utilisait pour les sacrifices rituels. Privé de ses artefacts, Yaotl se retrouva également privé de ses pouvoirs dévastateurs. J’ai alors conduit l’Ennemi des dieux, impuissant, dans ce que vous appelez aujourd’hui les Terres Négatives. Nous y avons passé des millénaires, oublié de tous. Mais récemment, nous avons rencontré des voyageurs du monde des rêves. Ils nous racontèrent l’évolution de votre monde depuis que nous l’avons quitté, la chute des dieux et l’avènement de l’homme. J’ai alors décidé de revenir sur ce monde pour vérifier ces informations. C’était une erreur, je m’en rend compte à présent. L’influence de l’Ennemi était toujours forte sur les hommes, je n’aurais jamais dû le laisser sans surveillance. Malheureusement, la route que j’avais créé a été déviée par un énorme déploiement d’énergie que j’ai subit de plein fouet. Vous appelez ça l’Incident Cortez, il me semble. Grâce à mes pouvoirs je ne suis pas mort mais mon corps s’est transformé de façon irréversible, me donnant cette apparence de momie desséchée. De plus, le choc altéra également mon esprit et j’ai perdu la mémoire.
J’ai erré sur votre monde, sans but, jusqu’à arriver à San Sepulcro, où vous m’avez trouvé. Lorsque j’ai vu le poignard de l’Ennemi dans les mains de votre tueur, la mémoire m’est revenue ainsi que la crainte de voir l’Ennemi revenir. Le poignard est un artefact puissant et maléfique. Il ne doit pas tomber entre de mauvaises mains. J’ai agit comme la coutume l’exigeait, en punissant de mort l’adorateur du mal, mais si je comprends bien, vos lois vous commandent d’agir autrement. Je ne suis plus un dieu dans ce monde, mais un simple égaré. Je me soumets donc à vos règles, sachez cependant que j’ai agit pour empêcher qu’un mal plus grand ne s’abatte ici, car l’Ennemi n’est qu’en exil.


Le poignard est une arme en obsidienne d’une longueur totale d’un trentaine de centimètres. Portant des inscriptions sur la lame, il fut utilisé, selon Zack, il y a plusieurs millénaires pour des sacrifices rituels au nom de Yaotl. Scellé dans un temple lors de l’exil de l’Ennemi, le poignard disparut de la circulation pendant plusieurs millénaires avant d’être retrouvé par Rufus Mapleton dans un temple jusque-là inexplorée, au cœur de la jungle de Madreselva.
Il s’en dégage comme une aura de malveillance qui pousse son porteur à commettre les pires atrocités. Il s’agit là uniquement de l’influence résiduelle de Yaotl et en particulier de la fraction des pouvoirs qui ont été enfermés dans cet objet. Après une analyse par les services ésotériques de l’Agence, le poignard est rangé avec les autres pièces à conviction.
Dernière édition par krater le Jeu Jan 19, 2012 12:37 pm, édité 1 fois.
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Jeu Aoû 26, 2010 12:30 am

et voici le CR sous forme de rapport à Nada de la troisième séance, consacré au tout début de l'épisode 1

Pour info:
Rapport dicté à l'agent-secrétaire Davis
poste 436


À M. John Nada
Directeur de l'agence Humanydyne

06/04/2010

Monsieur le Directeur,

Suite à la découverte d'un corps dans le quartier industriel de Guerrero Negro, sur le terrain en travaux de l'usine Panamerican-Néochimic, je suis allé avec mon club faire une enquête.

Pour ce premier jour, nous avons identifié la victime et inspecté le lieu de l'exhumation avant de devoir répondre à un appel d'urgence.

Le présent document décrira les investigations de la journée, et en annexe sera présentée l'urgence en question.

Veuillez accepter, Monsieur le directeur,
mes respectueuses salutations.

Naikou Oni
Agent de rang 2


JOUR 1: le 05/04/2010

15 H: Arrivée sur place.

Le corps découvert l'a été lors de travaux d'excavation sur le terrain de l'usine Panamerican-Néochimic de Guerrero-Negro (composition: couches de calcaires et de grès dévonien en superposition à un terrain houiller). Le site de l'exhumation a été sécurisé avant notre arrivée, l'équipe scientifique étant déjà à l'œuvre.

La victime portait un costume féminin arborant le symbole TNT de Scarlett Dynamite, ce qui nous permis de l'identifier comme Lola Rodrigez (de son vrai nom), déclarée disparue depuis 10 ans.

Le mode opératoire: Miss Orzabal remarquera des marques de pressions fortes au niveau de la trachée ainsi que des marques illisibles sur la langue. Ce mode opératoire rappel à M. Badalamente celui d'un tueur connu sous le pseudonyme du "Scribe", interpelé et condamné en 1998.

Un appel d'urgence appelant tout agent au Centro interrompt alors les investigations sur le terrain.

JOUR 2: le 06/04/2010

Autopsie de la victime:
La mort remonte à 2000, soit la même année que sa disparition (juillet 2000). la cause du décès semble bien être une forte pression visible sur la trachée. Aucune trace de lutte n'est relevable, et il n'y a pas d'échantillon ADN de l'agresseur. De nombreux caractères sont inscrit sur la langue de la victime, mais ceux-ci demeurent illisibles.

Le mode opératoire est effectivement semblable à celui du "Scribe". Il s'agira de notre principale piste.

Le "Scribe":
Douglas Munsh de son vrai nom, il a été condamné aux terres négatives le 18 juillet 1998.
L'affaire le concernant a été classée par le club 1-19 (responsable: John F. Kallmart, à contacter).

Les récents événements laissent craindre que le tueur se serait échappé (?!) des terres négatives. Comment? Est-ce vraiment possible?
L'hypothèse d'un copieur reste forte (et plus logique).

Des renseignements ont été demandés au service des chamans sur les terres négatives et aux spécialistes es-sorcellerie sur les rites liés au sang et au mode opératoire du "Scribe". En attente.

Annexe au rapport du 06/04/2010

Le 05 avril 2010, un appel d'urgence eu lieu vers 14h45 mobilisant l'ensemble des équipes de terrain sur le site de la tour Noctuzema au Centro.

Une "fissure" s'est créée au dessus de la tour. De cette ouverture dans le ciel sont apparus divers post-humains, anciens condamnés aux terres négatives.

L'intervention du Blitz nous permis de repousser l'attaque.

Une enquête est en cours.
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Jeu Avr 21, 2011 5:07 pm

On rejoue bientôt et je peux donc partager le CR de la dernière partie. Ce sont les pensées d'un des persos qui vous le comprendrez vite traverse une mauvaise passe (perdre un collègue ça aide pas, alors 2...)

Compte-rendu :
Mercredi matin, 7h30, déjà 3 fois que jʼai envie de balancer ce foutu réveil par la fenêtre.
Ville de merde, boulot de merde…
Je sens déjà la migraine arrivée, une bonne gueule de bois : lʼaddition pour cette soirée dʼintégration pourrie. Enfin, pour une fois que je ne me réveille pas à coté dʼun catcheur mexicain.

7h40, putain de réveil, faut vraiment que je me lève. Jʼai trop la flemme de faire du café ; pourtant il va bien falloir trouver un moyen de garder les yeux ouverts. Je suis quasi sûr dʼavoir lu quelque part que la téquila marchait aussi…

7h50, je suis à la bourre. Et jʼai encore oublié où ils ont mis cette foutue porte. Connard de shaman, dire quʼil faut que je demande lʼautorisation pour entrer dans mon bureau. Et eux personne ne dit rien quand ils sont pétés comme des coins…

8h00, porte du bureau en vue, jʼai même eu le temps de prendre un petit café sur la route. Ça camouflera lʼhaleine de chacal que je me paye. Je suis trop forte, une vrai pro, je vais leur en mettre plain la vue aux bleus. Dommage quʼils mʼai vu me pinter hier… Damned.
Ok, Rocio, attention, essaye dʼavoir une attitude professionnelle.
First of all, on check ses mails (note, penser à leur montrer que je suis fluent, ou presque)
QUEZACO?????
Garza Soto??? Putain de psy de merde. Mais je tʼencule moi. Est ce que je viens te demander, moi, si ta grand mère collectionne les coquetiers ou si tu te tripote en mattant des chèvres. Je hais ma boite mail.

Finalement, rien ne vaut le travail, le vrai. Après tout, ne sommes-nous pas les défenseurs de la veuve et de lʼorphelin, le dernier rempart devant la barbarie, «les enquêteurs de lʼimpossible», les seuls crétins capables de choisir police au lieu des stuper-gang…
Donc aujourdʼhui : «Scarlett Dynamite» encore une connasse qui pensait être sexy en collant…
Corps retrouvé à Guerrero Negro, même mode opératoire que le scribe. Mais le meurtre aurait été commis après son arrestation et son envois dans les terres négatives.
Ouh lala, mais je frétille devant tant de mystère et de suspense. On se pose, on réfléchit 5 min.
Hypothèses :
  • Munsch nʼétait pas le scribe (on est bien dans la merde)
  • Munsch était le scribe mais il avait un élève ou il a pu sortir des terres
négatives (on est encore plus dans la merde)

To Do :
  • Interroger Real JFK (inspecteur à la retraite chargé de lʼaffaire du scribe)
  • Interroger Prof. Dominguez (spécialiste de la magie égyptienne)
  • Interroger Martinez (agent chargé de l'enquête sur la disparition de scarlette)
Longue journée en perspective…

Impossible de joindre JFK, sont même pas capable de tenir leurs fichiers à jour (cʼest pourtant la seule chose quʼils ont à faire). Il va falloir aller à la source, demander au tout puissant, ou au moins à ses saints… les comptables.
RHAAAA, je crève de faim. Vais aller à la cafet en attendant que ces vampires retrouvent le dossier.

Mais pourquoi, seigneur, pourquoi faut-il que je mange avec eux??? Et Naiku, tu pense quʼil mʼaiderait?? Mon cul.. Il a encore du faire une connerie pour se faire convoquer par Dagherty, à moins que ce soit sa mauvaise période du mois…
Souris, Rocio, souris, tu dois être gentille… euh non, compréhensive… oui mouais… professionnelle, Voila!! Professionnelle, mon deuxième prénom.
Hummmm, la résidence «bienvenue»… ça sent le formol jusquʼici… Bien, finalement jʼai rdv à 14h00 avec le Dr Devon, je vais sans doute pouvoir parler à JFK. En même temps, si cʼest pour le regarder baver devant des jours et des vies…

14h00, 2 fois que je suis à lʼheure aujourdʼhui, quelle classe!
Ok, donc cʼest bien ce que je pensais : il est complètement barré et parano. Jʼaurais préféré quʼil bave finalement, jʼaurais eu moins de scrupule à lʼétouffer avec son oreiller.
Je sais, je sais, tu disais tjs quʼil fallait être gentil avec les vieux… mais là, même faire semblant cʼest au dessus de mes forces.

15h30, retour au poste.
Mais quʼapprend-je???? Mes bleus seraient-ils vraiment des gros bleus???
Alors comme ça on est convoqué par les services internes mais on fait la fine bouche… «oui, je me tâte, je savais pas que c'était obligatoire» UNE CONVOCATION!!!! «je pensais pas quʼil fallait vraiment y aller à lʼheure» bla bla bla!!!! Non mais je tʼen foutrais moi, des
trou du cul pareil, et cʼest encore moi qui vais me faire engueuler!

Bon, pendant quʼils se font remonter les bretelles je vais en profiter pour contacter Martinez.
Bien, c'était prévisible : martinez est un gros con!!!! Haa mais ils sont bons les agents dʼhuma!!!
Alors, dʼaccord, moi aussi, quand une femme disparait je soupçonne le petit copain. Mais quand même…
Quand le mec est un bête humain et que la gonzesse peut faire péter des immeubles juste en claquant des doigts… le doute surgit…
Mais comme le dis si bien Martinez : «sans corps, pas d'enquête…» je devrais méditer là dessus.

Ha, je suis fatiguée tiens. Et merde, 16h15, je suis en retard, cʼest la fin dʼune belle série.
J'espère que je vais pas avoir à faire le stupide test des taches dʼencre. Je suis trop nulle à ce truc, je vois que des putains de taches dʼencre… Naiku dit toujours quʼil faut voir des truc comme des fleurs ou des oiseaux… mais quʼest ce quʼil en sait…
OK, il va parler ce con?? Ou il va juste se contenter de me regarder avec ses yeux de carpe morte?
Hum, je vois, nouvelle école… «parlez moi de vous, pluto…»

Si tu pense que je vais me faire ma propre petite analyse, toute seule comme une grande, pendant que tu reste le cul dans ton fauteuil de merde à toucher lʼargent du contribuable… et ben tu peux bien aller te faire foutre!
Et même si je voulais te parler, …, pour te dire quoi?
Tu pense que tu peux mʼaider, me fais pas rire, tu sais rien de moi. Est ce que tu pense que tu sais ce que ça fait??
Ce que je ressens? Tu veux savoir ce que je ressens? à ton avis connard? Mais tʼes une vrai flèche toi…
Tu veux que je te dise quoi? Hein? Que je suis triste? Bouh hou…
Pauvre con, si tu savais…

De la tristesse, pour quoi faire… de la haine, voila ce que je ressens!
Je te hais toi, petit psychanalyste de merde, pour venir essayer de venir farfouiller dans ma tête et dans mes souvenirs
Je hais mes nouveaux «collègues» pour ne pas réussir à combler le vide que les vrais ont laissé
Je hais Naiku pour ne pas avoir été capable d'empêcher ça
Je le hais, lui, pour mʼavoir laissé, pour mʼavoir abandonné au milieu de tous ces débiles prétentieux
Et je me hais, moi, pour ne pas avoir su te dire ce que ressentais vraiment…

Quand au fils de pute qui a fait ça… je sais quʼune fois que je me serai occupée de lui, on me retirera ma plaque, mon arme, mon job. Mais je mʼen fout, je lui ferai payer, pour tout…

19h00, rdv chez Cobre Tlaloc, il ne manquait plus que ça… cʼest exactement ce dont jʼavais besoin, une soirée pourrie chez un vieux riche sans doute tout aussi pourri.
Ils ont beau tous venir des terres négatives, tu a bien du faire quelque chose pour quʼils sʼen prennent tous à toi… mais non, ne dit rien surtout, garde tes petits secrets.
Ca ne durera pas éternellement de toute façon…

19h42, encore une journée de merde de plus.
… jʼai vraiment besoin dʼun verre, nʼimporte quoi.
Il fait froid, il fais toujours froid dans ce pays de merde, jʼai besoin de vacances, cʼest la fin
de lʼété au Pérou. Me faltas...

Rocio Carmen SEPULVEDA RIVERA, pensées
Dernière édition par krater le Ven Avr 22, 2011 10:23 am, édité 1 fois.
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar dampyre » Ven Avr 22, 2011 8:27 am

Très belle facon de tourner la chose, très réaliste. J'aime bien. Seul reproche (et petit avec ça), les fautes, pas très nombreuses, certes, mais présentes...
Mais bon, ça change rien a l'affaire: c'est bien foutu.
Option 1: On a qu'une vie, autant en profiter à fond.
Option 2: Tant que tu as mal, c'est que tu es vivant. Il y a des jours où mon cerveau me rend TRÈS vivant...
Avatar de l’utilisateur
dampyre
 
Messages: 438
Inscription: Mer Oct 31, 2007 8:04 pm
Localisation: Thônes

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Ven Avr 22, 2011 10:21 am

dampyre a écrit:Très belle facon de tourner la chose, très réaliste. J'aime bien. Seul reproche (et petit avec ça), les fautes, pas très nombreuses, certes, mais présentes...
Mais bon, ça change rien a l'affaire: c'est bien foutu.

Et pourtant j'y avais dis de faire une correction avant de me l'envoyer (en plus comme je suis moi même une plaie pour les corrections, j'ai pas voulu lui en rajouter). Sinon merci du retour ça fait plaisir de se savoir lu.
Je vais de ce pas corriger ce que je vois.
Sinon prochaine partie Samedi prochain, suite et fin de l'épisode 1 (enfin) et le CR suivra dans 1D6 mois :mrgreen:
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Mer Juin 15, 2011 10:35 am

Enregistrement sur dictaphone, la nuit du samedi 10 Avril au dimanche vers 2h du matin :

Putain, et dire que je me demandais à quoi pouvais bien me servir ce dictaphone quand Rodrigues me l’a offert pour mon départ à Huma… « Tu en auras bien besoin »… Moi qui suis toujours à jour dans mes rapports…
Le problème, c’est que j’en ai vu plus en une semaine à humanydyne que lors de mes 3 derniers mois dans la police… Et ça va de plus en plus vite… Encore 2 semaines avant le week-end, je commence à douter que je vais tenir… Enfin, au moins, on ne devrait pas avoir de surprise de Naikou avant le repos, enfin, j’espère…

Cela dit, va falloir que je pense à demander s’ils n’ont pas un putain de psy avant de devenir taré…

Bon, ces deux derniers jours, toute une vie en deux jours…

Vendredi 31 mai, appel du bureau à 6h du mat, on est balancé sur un homicide, Béatriz Ravier, surnommée Starella dans ces grands jours… Pas vraiment beau à voir, une main complétement carbonisée, un tatouage sur la langue, et morte suite à un étranglement.
C’est relié à une affaire sur laquelle Naikou et Rocio bossent après la découverte de Scarlet Dynamit juste avant notre arrivée à huma avec Samantha.
Apparemment le meurtrier est déjà dans les terres négatives, un fameux « Scribe ».
Cela nous a valu une petite descente avec Diego, vraiment zarb ce type, enfin, c’est rien comparé aux terres négatives, mais bon, on a pas eu de problème, probablement grâce à Diego…
Pour revenir à vendredi, on fait notre rapport au chef, Naikou et Rocio se sont pris une engueulade, je ne sais pas pourquoi, on nous a fait sortir, mais probablement à cause de nous, notre intégration, notre encadrement, j’en sais rien et sincèrement, je m’en fout. De toute façon, les chefs sont là pour gueuler…
Après, le calme avant la tempête, Diego à besoin de temps pour préparer le voyage, départ programmé samedi du coup… Donc rapport, puis j’ai regardé les dossiers en cours, enfin, une partie seulement, y‘a de quoi faire… Finalement, on décide d’aller faire un tour chez Julio Quinto, un ancien employé de Noctezuma qui pourrait être impliqué dans l’attaque de la tour Nahuan par El Chupacabra ? C’est Tlaloc qui nous a filé son nom.
C’est là que les choses ont commencé à partir en couilles, l’interrogatoire se passe pas trop mal, le gars a des choses à dire, il ne veut pas les dire, mais on le cuisine, et…
Il explose. J’en ai encore mal au ventre. Il s’est répandu dans toute la pièce, et pour accompagner le tout, Naikou a pété une durite, mais genre une vraie durite…
Ce que j’ai le plus de mal à accepter, c’est qu’on n’en savait rien, on ne savait pas réagir, mais bon, de toute façon, je ne sais pas si j’aurais pu réagir correctement, avec tous ces morceaux de chairs sur moi… Bon, finalement ça s’est bien passé. Rocio nous a pris en main, on l’a dégommé au tazer et il est parti dans une camionnette d’huma pour revenir le lendemain, frais comme un gardon…
En gros, Naikou peut partir en vrille toutes les 4 semaines, il a quelque chose en lui qu’il appelle Oni qui doit sortir pour manger, et là on ne parle pas de pizza ou de chinois, ou… Enfin si, un chinois ça peut lui aller… Mais un vrai, un humain…
Après, il ne nous a pas attaqué, il nous aime bien ou un truc du genre…
Et c’est dans ces moments difficiles qu’on crée une équipe.
On ne sait pas qui a tué Julio, et il a rien lâché.
J’ai réussi à dormir, mais les médecins d’huma m’avaient filé un truc.

Le samedi, je me suis dis que ça allait être plus calme.
Naikou va bien.
Il vient avec nous dans les terres négatives, Oni a bien mangé…
Je me demande si Rocio ne va pas nous faire un truc du style, genre se transformer en une grosse salamandre, elle n’en était pas loin l’autre soir… _ Cela dit, elle reste tout à fait sympathique, même avec ses écailles…
Deux canons et une bombe à retardement dans l’équipe, si ce n’est pas une équipe explosive…
Les terres négatives, que dire, donc la base d’huma est située dans le premier cercle et nous on devait aller au quatrième. C’est vraiment le monde des chamans, ça n’a rien à voir avec le monde réel, les distances, les sensations, les couleurs, tout est différent. Naikou a même retrouvé la vue pendant quelques minutes !
Finalement, un corps et une phrase : « Rah mon amour, je t’aime au lever du jour ». Rien de probant mais une petite visite fort instructive.
C’est quelques minutes plus tard que la nouvelle tombe, la reconstruction du combat entre Starella et son agresseur nous donne une piste : un morceau de chair dans un endroit assez éloigné du combat qu’on n’avait pas balisé. Et quelques temps plus tard, la nouvelle tombe : ADN de captain Aurore ! Et bien sur, le Blitz est trop occupé, donc c’est pour notre pomme… Mais on a bien géré, on a travaillé en équipe et on l’a appréhendé sans trop de mal, enfin, pour nous, lui a souffert…
Pas une semaine à Huma, et on appréhende captain Aurore…
Maintenant, les nouvelles sont déjà dans la presse, et ces putains d’amerloques ne vont pas tarder à nous tomber dessus, un héros parmi les super héros meurtrier, les républicains vont être content, et les démocrates vont les suivre pour rester dans la course… Et dire que j’étais comme ça y’a pas longtemps, j’ai bien fait de me barrer. J’espère que l’on n’aura pas à divulguer son homosexualité, parce que là, c’est fini.

Bon, j’espère que demain sera plus calme.
Même pas une journée de repos après ça…

A noter, demander demain :

  • C’est où la psy
  • Faut que je demande comment sécuriser mon dictaphone
  • Y’a des cocktails de vitamines pour tenir ?

Fin de l’enregistrement
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Dim Nov 20, 2011 12:47 am

Salut à tous, voici le compte rendu sur la première partiedu scénario Ice Cream, joué il y a qq temps déjà écrit par l'une des joueuses.

27/4

Bon, ce coup-ci, c’est à moi de m’y coller, mais j’y connais rien à tout çà moi, j’ai jamais écrit de foutu rapport de police ! Je sais seulement remplir un cahier de labo. Enfin, tant pis, il faudra bien s’y mettre de toute façon.

Déjà, la journée commence bien, depuis qu’on a arrêté captain Aurore, on est poursuivis sans cesse par les paparazzi, je sais bien que je suis particulièrement photogénique mais quand même !

Un certains Ramirez a convoqué un slugback (on dirait une grosse salamandre) pour punir sa femme et son amant, dommage pour lui, il s’est fait liquéfié avec les autres. Seulement, c’était à nous de gérer le monstre maintenant. S’en est suivi une course poursuite effrénée sur les toits, j’ai enfin pu montrer que mon jogging d’une heure quotidien et mon yoga étaient utiles. Finalement, on est tombé d’une verrière en plein dans un tournage de film X avec Phenomena Dark (mon idole). Cette bête était vraiment dangereuse, elle crachait un acide très fort qui a failli dissoudre Naikou. Finalement, Arthur a percé son cuir avec le verre cassé et je l’ai achevé en modifiant le pH de son sang (plus c’est acide pire c’est pour la victime). Je pense que cette fois-ci, j’ai prouvé que j’avais ma place dans l’équipe. Dernier titre du journal : « un des agents qui a arrêté captain Aurore s’amourache de la reine du porno mutant » (Putain de paparazzi !)

28/4

Bon cette fois-ci, c’est à La Paz qu’on va. Dans le quartier résidentiel, M. et Mme Mendez ont été assassinés et pendus par les intestins entre 22h et minuit. On les a tués au scalpel et un certain nombre de leurs organes ont été proprement retirés : cœur, foie, poumons, reins… Celui qui a fait çà savait ce qu’il faisait.
Le meurtrier est rentré par la grille, la pliée en 2 o_O ! Les chiens sont terrorisés, le dispositif de sécurité est HS, la porte défoncée. Visiblement, les empreintes (pointure 43-44) indiquent que le meurtrier est sorti par la fenêtre de la chambre de la petite et s’est enfui par le jardin.
Parlons-en de la petite : leur fille Theresa a tout vu ! Elle a pu nous décrire le tatouage sur le bras du meurtrier une sorte de rectangle avec un pentacle à l’intérieur et un cercle. Echo s’occupe des recherches sur le tatouage.
On a fouillé dans la maison, on a trouvé des cassettes amateur pédopornographiques mettant en scène la famille Mendez (oui, toute la famille !) et les voisins ainsi que les enfants des voisins dans la chambre des parents. On a peut-être le mobile. Le voisin Julien Garcia a été interrogé par Beatriz Alonso Garzòn.
Du coup, Rocio est prise d’un élan maternel assez inattendu et a pris theresa sous son aile.
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Lun Nov 28, 2011 11:17 am

Partie 1(Les horaires indiqués sont les horaires de jeu et non les horaires in-game)

Rocio semble vouloir adopter la petite Theresa.

17h45-18h Retour, plus ou moins facile, sur la partie précédente, le MJ fait mine de regarder nos feuilles de perso sans nous dire pourquoi.

18h-18h05 Petite intro, l’interrogatoire des Garcia (Cf partie précédente) en tant que témoins ne nous apprend pas grand-chose :
  • Meurtre des Mendez : certaines personnes qui font parties du groupe pédophiles pourraient y être liées (? ?)
  • Pas d’aveu de pédophilie de leur part, mais nous les revoyons vers les services de la Protection de l’Enfance et Beatriz Garzòn
  • Les recherches sur le dessin que nous à fait Theresa ne donnent encore rien.
Image

18h15 Arthur à une info d’un de ses informateurs (Pablo la Main Grasse) sur une grosse transaction de Deus ce soir dans les docks. La Deus est une drogue donnant l’impression au consommateur d’avoir des pouvoirs.

18h20 DANS LES DOCKS
Nous sommes en planque. 8 membres du gang « Les Jeunes Teignes » sont rejoint devant le Yamada (bateau à quai) par 3 yakuzas.
La transaction semble bien se dérouler lorsque soudain…un homme à terre…deux hommes à terre. Nous comprenons qu’un sniper embusqué s’en prend à nos proies.

19h50 Apres un combat animé, impliquant le sniper, 6 vans foncés remplis de types armés, un gars avec un couteau, un pot de fleurs et plusieurs kilos de terre, le Blitz arrive en renfort. Arthur nous récupère dans la voiture, on a choppé le sniper, Rocio est dans les pommes.
Image
Samantha, blessée au front, l’accompagne à l’hôpital, c’est la panique car Rocio semble avoir perdu une partie de ses pouvoirs : elle ne guérit plus, perd son légendaire sang-froid☺), réclame une prise de sang,…

20h20 Arthur et Naikou sont retournés quant à eux dans les locaux de l’agence : mise sont garde à vue (et rédaction des rapports adéquats) du sniper, Raùl Barrios Feirrero, un membre connu du cartel Negro Mascara. Ce dernier ne lâche rien à l’interrogatoire, ce n’est pas un post-humain, juste un honnête travailleur qui faisait ce pour quoi il à été payé. Très professionnel le gars.

20h30 Au labo d’Humanydyne, Samantha découvre un élément organique sur la balle qui a touché Rocio. Elle pense qu’il s’agit d’un élément sur lequel elle bossait avant de devenir agent : un élément sensé supprimer les pouvoirs…
Le produit étant tout de même instable, un antidote et trouvé grâce à l’aide de Rocio elle-même (dur dur les Epic Fail☺)

20h45 Rocio va mieux, fin de journée in-game.
De leur côté, Arthur et Naikou apprennent que le Negro Mascara était le plus gros cartel de drogue du secteur et qu’ils veulent frapper un grand coup pour reprendre le contrôle.

20h50 Convocation de l’équipe chez Nada ou nous apprenons qu’une équipe va aller chercher la sépulture du scribe (Cf ancienne mission).
Un dossier sur son bureau nous attire l’œil (enfin, pas celui de Naikou en tout cas☺), et nous profitons d’une absence du patron pour en faire une photo. L’affaire concernée est celle du Tueur d’enfants, qui touche particulièrement Rocio et Naikou (leur anciens coéquipiers font parties des victimes et l’affaire leur a été enlevée).
Image

21h Nous recevons un mail concernant le dessin de Theresa. Cela concernerait le marteau Mjolnir, que l’on pourra retrouver dans KULUKAN, ou sont basés un groupe de Vikings.

Partie 2 (Les horaires indiqués sont les horaires de jeu et non les horaires in-game)

22h50 Dans Kulukan, le bar « Yggdrasil » accueille des Viking issus des cercles extérieurs. Nous nous y rendons. Dans la rue : des Viking old-school (casque à corne, barbes, …). Au Mexique, ça fait un drôle d’effet, et donne une terrible impression de retour dans le temps.
Cif, une personne très… charismatique, nous parlera dans le bar. Le Mjolnir est présent, gravé sur les tables, en tant que symbole. Il serait blasphématoire de se le faire tatouer. Nous n’obtiendrons cependant pas plus d’infos.
Quant à faire le tour des tatoueurs, personne ne s’est spécialisé dans ce type de dessin.

23h25 Un appel nous informe qu’un corps à été retrouvé à San Sacrificio. Il s’agirait d’un membre des « Jeunes Teignes ».
Riccardo Scope est déjà sur place. La victime est morte par éventration (pratiquée par un pouvoir) et sur son front et gravé : NM.
Cobre Tlaloc passe par là, en berline, accompagné d’un homme tatoué (serpent). Il s’inquiète auprès d’Arthur pour savoir ce qu’il se passe (Cf ancienne partie : il avait été victime d’un attentat et le coupable serait peut être encore en liberté).
Echo nous envoie alors un flash : une pub pour du yaourt au soja « Delicioso ». On décide d’aller en manger et recherchons par la même occasion des infos sur la société qui fabrique ce yaourt.
La société « Delicioso » est gérée par Sergueï Vassili, un homme d’affaire discret en attente d’une greffe de rein. Fin de journée in-game.

23h50 Arrivés dans les locaux de « Delicioso », on nous annonce que Sergueï et , puisque malade, chez lui, à Tortuga. Nous y allons.
Arthur remarque en effet sur le bras de Sergueï le tatouage du Mjolnir, mais avant qu’on puisse lui en parler : sonnette à la porte, Vassili ouvre à une petite fille toute mignonne qui… clic ! BOOM !... Vassili est mort dans l’explosion d’une fillette...
Chez lui, on retrouve une photo le représentant à la pèche avec un autre homme tatoué (serpent). On ne trouve aucun lien avec les Garcia.
Apres une recherche, nous savons que l’homme de la photo s’appelle Viktor Siempre. Il loue un appartement dans Santiago.

00h30 CHEZ SIEMPRE
La porte est ouverte, la pièce est intégralement vide, les voisins sont peu loquaces et le concierge ne parle pas plus. Soudain le téléphone sonne, le répondeur se déclenche : « Je ne sais pas qui vous êtes mais si vous voulez me parler, je suis dans l’hôtel en face. ».
Dans l’hôtel, Siempre est inquiet, il est au courant de la mort de Vassili et craint pour sa vie. Ils faisaient partie tout deux d’un groupe paramilitaire dans les années 70. D’autres membres portaient en tatouage le marteau Mjolnir, particulièrement Klaus Thurmann, un homme décrit comme violent, post-humain au pouvoir incertain.
On retourne dans les bureaux d’Humanydyne avec Siempre, qui accepte de venir pour sa protection.

00h45 Klaus Thurmann est interné dans un hôpital psychiatrique du quartier de Salamandra. Vincente Montoya est son médecin.
Rocio montre la photo de Thurmann à Theresa, qui en est complètement choquée : elle reconnait le tueur de ses parents.
Nous demandons un mandat d’arrêt pour Klaus et une assignation à comparaitre pour son médecin. Fin de journée in-game.

01h00 A l’hôpital psychiatrique, Montoya est absent et la chambre de Klaus est vide.
On retrouve le médecin chez lui, en train de préparer ses valises. Il y a quelques semaines, deux individus (apparemment des jumeaux) l’ont payé une forte somme pour laisser Klaus sortir de l’asile. Il nous fournit son dossier médical.
Image

A l’agence, les dossiers concernant « Loki » et « Ragnarok » sont classés Hidden-Agenda.
Nous montons hiérarchiquement une demande jusqu’à Nada pour compulser les documents. Ce sera l’occasion de croiser Serpent-Plume lui-même !
Image
Image

1h26 Nada nous apprends que Siempre est mis sous protection des témoins. Nous l’interrogeons sur Ragnarok avant.
  • Jormundgand → Siempre
  • Surtur → Vassili
  • Fenrir → Klaus, il ressent la souffrance des enfants
  • Hati et Skol → Luis et Ramon Salma, deux frères jumeaux lycanthropes

1h45 Un nouvel appel nous indique qu’un meurtre identique à celui des Mendez à eu lieu. Il s’agit de la famille Alvarez, et aucune pédophilie n’apparait dans cette affaire.
Un témoin, Armando, promenait son chien vers 23h et a vu un camion frigorifique « Carne Friya » garé devant la maison du crime. La compagnie « Carne Friya » n’existe pas.
Un ancien collègue d’Artur, Carlos –Big Bisou– O’Donnuts, a repéré le camion près d’un hangar.

1h50 Le camion est « chirurgicalement » vide.
Le hangar comporte en son centre une cage contenant Klaus Thurmann, criant, se bouchant les oreilles…
« Vous entendez… ELLES ARRIVENT !!! »
Il nous a vus. Et une dizaine de fillettes identiques nous encercle.
  • Arthur tire au M16
  • Naikou en écrase avec une plaque de terre puis rends le terrain impraticable
  • Samantha les acidifie
  • Rocio libère Klaus et le poursuit
  • Klaus tente de s’enfuir
  • Une poupée explose sur Klaus
  • Une seconde poupée explose à l’extérieur.
En allant voir, nous voyons un grand loup blanc s’échapper et un homme à terre, mort. C’est un des lycanthropes.
Dans le hangar, on trouve plusieurs références au ragnarok et au néonazisme, une liste d’organes à récupérer et les noms des victimes entre autres, ainsi que des pilules de Deus et l’adresse d’un roboticien : Joseph Kaileen.

2h30 Chez le roboticien, c’est gelé partout.
Joseph est éventré et gelé, le second jumeau, congelé aussi, est présent en position d’attaque devant le roboticien.
Joseph était en contact avec Piotr Melkin (Loki) pour créer des androïdes.
On apprend par là même que le Ragnarok s’était fixé pour règles de ne jamais attaquer des enfants.
Enfin, nous trouvons des photos de l’hôtel ou est planqué Siempre. 2h40 On arrive à l’hôtel. On prévient Siempre et les agents sur place.
En revenant dans le hall, celui-ci est gelé, des fillettes sont dans la place, on monte sur le toit en appelant des renforts.
⇒ C’est la panique dans l’hôtel.

2h55
  • Loki nous attend sur le toit.
  • S’ensuit une grosse baston qui ne me laisse pas le temps de la rapporter ici☺.
  • Le bâtiment fini par exploser.
  • Un hélico de renfort récupère Siempre de justesse.
  • Rocio saute sur l’immeuble le plus proche.
  • Naikou attrape Samantha et saute dans le vide. Amortissement sous terre…
  • Arthur est récupéré in-extremis par l’hélico. … ça va surement faire les gros titres.

3h10 L’autopsie des restes de Piotr montre qu’il perdait le contrôle de ses pouvoirs à cause de l’abus de drogues.
Enfin, Loki est mort, il neige sur San Sepulcro…

De retour à Humanydyne, Nada n’est pas content :
La sépulture du Scribe à été vidée…

…TO BE CONTINUED…

Ps : Naikou a eu son rendez-vous avec Nada, il pourrait être absent de temps en temps…
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar Syzia » Lun Nov 28, 2011 11:50 pm

Très chouette CR 8)
"Si ça continue j'vais demander ma mutation ..."- HUMANYDYNE
Avatar de l’utilisateur
Syzia
 
Messages: 570
Inscription: Jeu Sep 28, 2006 10:25 am
Localisation: Santes (59)

Re: [CR] Chroniques de San Sepulcro

Messagepar krater » Jeu Jan 19, 2012 12:39 pm

Bonjour à tous,

Je viens de mettre en ligne le CR de la seconde partie qu'on avait faite ici

Il est largement basé sur le texte du scénario adapté avec les action de mes joueurs.
krater
 
Messages: 42
Inscription: Mer Mai 28, 2008 2:21 pm


Retourner vers Humanydyne.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron