Comment est considéré le suicide ?

Modérateur: Neko

Comment est considéré le suicide ?

Messagepar Alistair » Mer Juil 04, 2007 2:09 pm

Bonjour

J'ai une petite question pour les spécialistes de la culture japonaise...

Je voudrais savoir comment est considéré le suicide.
Attention, je ne parle pas du suicide quand on a failli à son devoir, genre samurai déshonoré... Je parle du suicide découlant d'une dépression, de l'envie d'en finir...
Est-ce que c'est qq chose de tabou, de honteux dans l'entourage (est-ce que ça peut générer des secrets de famille) ?

Merci par avance...

A.
Avatar de l’utilisateur
Alistair
 
Messages: 42
Inscription: Mer Juin 13, 2007 7:31 pm
Localisation: Lyon

Re: Comment est considéré le suicide ?

Messagepar Neko » Mer Juil 04, 2007 2:32 pm

Alistair a écrit:Bonjour

J'ai une petite question pour les spécialistes de la culture japonaise...

Je voudrais savoir comment est considéré le suicide.
Attention, je ne parle pas du suicide quand on a failli à son devoir, genre samurai déshonoré... Je parle du suicide découlant d'une dépression, de l'envie d'en finir...
Est-ce que c'est qq chose de tabou, de honteux dans l'entourage (est-ce que ça peut générer des secrets de famille) ?

Merci par avance...

A.


Je me permet de te conseiller un livre primordial sur le cas. Maurice Pinguet "La mort volontaire au Japon".

Le suicide n'est ni honteux, ni un crime. Ce n'est pas un tabou. C'est une fin pragmatique si l'on est malade, déprimé ou désespéré.
Néanmoins, la peine causée est quand même réelle. Il s'agit quand même d'une perte. D'un proche ou au moins d'un membre de la communauté.
Bref, on en parle pas spontanément car les japonais ne parlent pas de choses intimes et personnelles facilement.

C'est pour cette raison pour qu'on peut voir l'impression que c'est honteux, parce qu'on en parle pas.
Il y a aussi l'influence de l'Occident qui rend absolument plus honorable ce genre d'acte.
Le suicide de Mishima a beaucoup gêné les japonais parce qu'il a été public et démonstratif et offrait une mauvaise image du Japon à l'Occident. Celui de Kawabata, vieux et déprimé, très discret n'a choqué personne, même si sa famille l'a pleuré et a eu de la peine.

Je ne sais pas si je suis claire.
Avatar de l’utilisateur
Neko
 
Messages: 1919
Inscription: Mar Nov 01, 2005 5:33 pm

Messagepar Alistair » Mer Juil 04, 2007 2:34 pm

Je me doutais un peu de cette réponse...
Donc difficile de baser un scénar sur une gêne consécutive à une TS ?

A.
Avatar de l’utilisateur
Alistair
 
Messages: 42
Inscription: Mer Juin 13, 2007 7:31 pm
Localisation: Lyon

Messagepar Neko » Mer Juil 04, 2007 2:39 pm

Alistair a écrit:Je me doutais un peu de cette réponse...
Donc difficile de baser un scénar sur une gêne consécutive à une TS ?

A.


S'il y a eu quelque chose de public, de démonstratif, ou si il y a atteinte à l'ordre public, si ça peut gêner l'entourage ou avoir des répercussions, suite à des dégâts occasionnés..par exemple.

Ce n'est pas le fait de se donner la mort qui est honteux. A moins que ton japonais ne fasse partie d'une minorité chrétienne.
Avatar de l’utilisateur
Neko
 
Messages: 1919
Inscription: Mar Nov 01, 2005 5:33 pm

Messagepar Bob Darko » Mer Juil 04, 2007 2:41 pm

Dans le cas d'un génocrate, par exemple, un suicide peut faire pas mal de bruit. Et son entourage peut veiller à faire passer ça sous silence, quitte à s'arranger pour que cela passe pour autre chose qu'un suicide.
Avatar de l’utilisateur
Bob Darko
 
Messages: 256
Inscription: Jeu Nov 09, 2006 1:09 pm

Messagepar Alistair » Mer Juil 04, 2007 3:08 pm

ok merci bcp...
Je voyais plutôt un truc genre drame familial...









Idée de scénar (à vous de me dire si c'est utilisable) :

Iko a fait un passage en institution spécialisée. Elle était dépressive, et menaçait d'attenter à sa vie (elle aurait fait une TS en se jettant dans la mer).
Quelques temps plus tard, son mari insiste pour la faire sortir, sa crise étant soignée.
Mais certains s'interrogent : Iko voulait-elle vraiment se noyer ? Elle souffrait de cauchemars, et se disait en danger, poursuivie par qq chose de menaçant ? Etait elle en danger à cause de son mari ?
Or depuis son retour chez elle, impossible de la joindre : elle serait partie se reposer dans la campagne, au bord de la mer...


A.
Avatar de l’utilisateur
Alistair
 
Messages: 42
Inscription: Mer Juin 13, 2007 7:31 pm
Localisation: Lyon

Messagepar Neko » Mer Juil 04, 2007 4:02 pm

Alistair a écrit:ok merci bcp...
Je voyais plutôt un truc genre drame familial...




A mon avis, oui. Il y a présomption de folie, tout de même, ou de tentative de meurtre par on ne sait pas quoi.....Je ne vois pas où se situe ton dilemne, c'est très bien pour un début. AMHA
Avatar de l’utilisateur
Neko
 
Messages: 1919
Inscription: Mar Nov 01, 2005 5:33 pm

Messagepar Alistair » Mer Juil 04, 2007 5:27 pm

Bon, ok j'écris le scénar, et je vous le poste ensuite si vous le souhaitez, et vous me direz si ça peut se passer au Japon, et en 2046...
:-)

A.
Avatar de l’utilisateur
Alistair
 
Messages: 42
Inscription: Mer Juin 13, 2007 7:31 pm
Localisation: Lyon

Re: Comment est considéré le suicide ?

Messagepar Wyatt Scurlock » Mer Juil 04, 2007 9:05 pm

Le suicide de Mishima a beaucoup gêné les japonais parce qu'il a été public et démonstratif et offrait une mauvaise image du Japon à l'Occident. Celui de Kawabata, vieux et déprimé, très discret n'a choqué personne, même si sa famille l'a pleuré et a eu de la peine.

Effectivement. Ajoutons qu'en plus, Mishima se réclamait de la période militariste des années 30, période assez troublée dont les Japonais ne sont pas super fiers.
Et qu'il avait la réputation d'un poseur mégalo (ce qu'il était d'ailleurs). Donc un suicide si tape à l'oeil, c'est vraiment embarrassant pour les Japonais.

A noter qu'il a obtenu son statut de samurai moderne en occident alors que le Japon continue encore de l'ignorer poliment. En quelque sorte, cela reflète son statut d'écrivain culte en Occident, plus facilement exportable.

D'ailleurs, c'est immanquable, dès qu'un Japonais célèbre est interwievé, on lui cause de Mishima. A chaque fois, la personne se sent obligée de détourner la conversation poliment, en déclarant qu'au Japon, Mishima n'est pas si important que les étrangers veulent bien le croire...

C'est vrai qu'à côté, le suicide si discret de son vieux camarade rentrait bien plus dans les canons du genre.



Sinon, rien à ajouter dans le cadre d'une brève réponse, si ce n'est que le suicide au Japon n'est pas autant entaché qu'en Occident (très influencé par la culpabilité chrétienne de mettre un terme à sa vie sans attendre la commande de "dieu"). Donc la peine est réelle, la gêne est plus une question de pudeur. Mais on renie rarement quelqu'un pour s'être suicidé. Il n'y a que peu de chance, si, comme le souligne Neko, il est discret et pudique, qu'un suicide crée un tabou familial. Rien à voir avec le suicide d'un fils prodige d'une famille bourgeoise chrétienne par exemple (c'est un exemple).

Et la manière d'appréhender le suicide au Japon est telle que même un personnage issu d'une minorité chrétienne qui se suicide ne suscitera probablement pas autant d'opprobe qu'en Occident. Quelques trois cents ans (à la louche) de travail de conversion ne suffisent pas à neutraliser plusieurs siècles de culture nippone.
Lors des persécutions chrétiennes lancées par Tokugawa Ieyasu, nombreux furent les Chrétiens à se suicider sans être désapprouvés. Alors que bon, logiquement, un Chrétien est censé tout endurer (comme Job). Durant les premières décennies du christianisme triomphant, la jeune femme qui se jette d'un toit pour éviter un viol déshonorant sa vertue est condamnée par l'église (désolé, je ne me souviens plus de son nom).
Cela n'est pas considéré comme un aussi grave péché que cela peut l'être dans les pays plus influencés par cette religion.


Alistair, quand à l'idée de ton scénario, je suis entièrement d'accord avec Neko. Il y a réellement doute (mais non-formulé) sur la volonté d'en finir ou plutôt un suicide déguisé... C'est une très bonne piste.
Pour dire si ça peut se passer dans le futur (et donc un scénario Kuro), évoque le blocus, les tensions que cela génère, la technologie etc...
Wyatt Scurlock
 

Messagepar StephLong » Mer Juil 04, 2007 11:24 pm

j'ai hate de lire ce que donnera ce scénar, j'aime beaucoup l'idée de départ en tout cas :D
N'est pas mort ce qui à jamais dort
Avatar de l’utilisateur
StephLong
 
Messages: 287
Inscription: Mar Mai 08, 2007 12:50 pm
Localisation: Chantilly Shin Edo


Retourner vers Kuro

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron