Les médias dans Z-Corps

Modérateurs: Neko, kristoff, Brain.Salad, Florrent

Les médias dans Z-Corps

Messagepar Junior » Sam Fév 01, 2014 11:34 pm

Jusqu'au moment de la chronologie où les médias traditionnels ne seront plus en état d'émettre leurs émissions, il faut bien imaginer l'effervescence médiatique qui doit entourer le phénomène Z. D'abord localisé, avec les émeutes de Topeka, puis sans doute national, voire international, j'imagine que le buzz doit scotcher tout le monde devant son écran.
En parallèle des parties de mes joueurs, je leur balance régulièrement, via forum des extraits de reportages, d'émissions, des articles de blog / de journaux que je leur pond en fonction de l'actualité dans laquelle ils se trouvent. Je les partage ici des fois que ça servirait à certains ou vous donnerait de l'inspiration.

Je les entrecoupes de très chouettes pub OW trouvées sur ce forum.
http://www.7emecercle.com/forum/viewtopic.php?f=46&t=2177&hilit=pubs

Lorsque l'épidémie se sera bien étendue et que mes joueurs se balladeront surtout en zones orange / rouge, je leur ferai trouver la fréquence de la radio "Fréquence Morte", voir ce topic très inspiré :
http://voxludi.net/groupes/7eme-cercle/forum/topic/frequence-morte-la-radio-de-z-corps/



_______________________________________________________________________________________________________________________

Image

Bonjour, Amérique !

Un sujet à ne pas prendre à la légère : une épidémie semble avoir frappé la région de Kansas City. Ce que certains appellent déjà un "retour de la grippe A" évoquent un retour du virus dont la souche aurait muté pour donner au virus un caractère foudroyant. Ainsi, si vous habitez dans ces régions et ressentez une forte fièvre, accompagnée de crampes, de vomissements, de fortes douleurs dans l'abdomen qui pourraient trahir une hémorragie interne, vous feriez mieux de vous rendre au plus vite dans le centre médical le plus proche. Car selon les premiers rapports, tous les patients affectés par cette maladie meurent systématiquement dans les 24 heures.

Les experts qui se sont exprimés sur le sujet accusent publiquement la société One World, connue pour ses travaux sur l'analyse de l'eau, d'être à l'origine de cette infection. Plusieurs organisations civiles et des groupes religieux ont appelé à boycotter les produits de la corportation la plus riche du monde et des manifestations s'organisent devant ses locaux.

C'était Bret Baier, special report pour Fox News.

____________________________________________________________________________________________________________

"Mesdames et messieurs, bonsoir.

Depuis le début de cette épidémie, la question de l'origine de ce que l'on pense être un virus n'a cessée d'être évoquée. De nombreux experts sont intervenus sur la question sans qu'aucun ai vraiment pu apporter une réponse suffisante, seulement des hypothèses. Et bien il semble que quelqu'un soit en mesure d'apporter ces réponses. Je laisse sans plus attendre la parole à Bryan Clark, PDG de One World, qui s'adresse à vous depuis un lieu tenu secret".

Image


"Citoyens de l'Amérique,

Je m'appelle Bryan Clark et suis le fondateur et président de la compagnie One World.
Depuis sa création jusqu'à aujourd'hui, mon entreprise s'efforce de mettre tous les moyens à sa disposition pour améliorer les conditions de vie des hommes, des femmes et des enfants de notre pays et du reste du monde. Depuis le développement de procédés de filtration et de dépollution de l'eau jusque nos programmes d'aide médicale aux personnes les plus modestes et nos programmes de recherches sur les techniques à la pointe du progrès d'aide aux amputés de guerre, tous nos efforts sont tournés vers le progrès.

Une épidémie d'une sévérité jamais égalée a frappé une partie de nos concitoyens du Kansas. Bien que l'épidémie n'aie éclaté que depuis quelques jours, les cas de contamination se comptent en milliers dans les villes de Lawrence et de Topeka au Kansas. Voici l'état de nos savoirs actuels sur ce que nous pouvons affirmer être un virus. Les équipes que OneWorld a envoyé sur le terrain ont constaté les symptômes suivants : fièvre, nausées, hemorragies internes, puis dans les vingt-quatre heures qui suivent les premiers symptômes, l'arrêt des signes vitaux. En d'autres terme, la mort. Puis, dans les minutes qui suivent, et nous avons tous eu du mal à le croire et à l'accepter même en visionnant les vidéos, mais c'est un fait indéniable : le sujet mort se réanime. Il semble alors avoir perdu toute mémoire, toute personnalité ainsi que la parole. Il est désormais incapable d'accomplir des actions simples, comme actionner une poignée de porte ou démarrer une voiture. En revanche, ses capacités physiques sont décuplées et il ne semble plus mû que par l'instinct prédateur et cannibal de dévorer ses congénères. L'usage d'armes conventionnelles semble n'avoir que peu d'effet à moins de localiser les attaques sur le cerveau.

Des laboratoires Labwatch, filiale de OneWorld, sont en train d'analyser les premiers échantillons de ce virus. Pour combattre les créatures, soigner, protéger et comprendre. Malheureusement, notre clinique de Wichita ne donne plus de nouvelles. Nous avons envoyé une équipe sur place. En fonction des résultats que nous y trouverons, les filiales de OneWorld concentrerons tous leurs efforts pour produire les armes nécessaires pour combattre ces créatures hostiles. Nous avons déjà commencé à intervenir partout où l'on nous a appelé. Nos bénévoles humanitaires sont déjà présents dans les camps de réfugiés où l'armée américaine parque ses citoyens comme du bétail, afin d'essayer d'améliorer leurs conditions, et tente de porter secours aux survivants des zones infectées, souvent au péril de leur vie.

Malgré notre investissement, de nombreuses personnes prétenduement expertes ont accusé OneWorld d'être responsable de la propagation de l'épidémie. Des théoriciens du complots, des individus en mal d'audience, des névrosés. Et sans doute quelques personnes désirant nous jeter à la vindicte populaire pour mieux se dédouaner de leur responsabilité !

Mais afin de mettre à jour les véritables responsables de cette épidémie, j'invite tous les organes de la presse américaine à envoyer un de leur reporter dans la ville d'Alma (Kansas).

Il y a 19 jours, une équipe de One World Water Division a été diligentée pour enquêter sur la source d'une pollution d'une source d'eau de la réserve amérindienne des Winnebagos, après que cinq personnes présentant une intoxication lourde à un dérivé du mercure aient été reçue dans la clinique OneWorld de Kansas City. Notre équipe, en tentant de localiser l'origine de la pollution, a dévouvert à proximité d'Alma un complexe souterrain au couleur de l'armée américiane. Nos services contactent alors l'armée américaine qui semble ignorer l'existence de ce complexe.

Notre équipe a dirigé une mission d'experts et d'émissaires du Pentagone sur les lieux. Les dernières nouvelles que nous avons de notre équipe sur place était un appel au secours, puis les tentatives de communication ont été vaines à cause du passage d'une tornade dans cette région. Nous avons envoyé une équipe de secours sur place. Nous n'avons plus jamais eu de nouvelle de cette équipe de secours, ni de la première qui accompagnait le groupe mandaté par l'état-major.

Peu après, les premiers cas de contamination apparaissaient à Topeka, puis à Lawrence.

S'il doit y avoir un coupable, je mettrai tout en oeuvre pour qu'il assume ses responsabilités devant le peuple américain".

_________________________________________________________________

Image

Bonjour,

Cette solution avait été envisagée dans les pires scénarios et par les experts les plus alarmistes, personne ne souhaitait croire que cela pourrait arriver, pourtant l'irréparable a été commis : l'état-major de l'armée américaine, dont les méthodes d'intervention qualifiées de "barbares" ont été décriées depuis le début de cette épidémie et ayant conduit à de nombreuses bavures, a envoyé entre trois et quatre heures du matin une escadrille de l'US Air Force depuis la base aérienne de Wichita, qui a bombardé l'Interstate 70 depuis Kansas City sur environ 100 miles avec de puissants missiles chargés de napalm. Les villes de Lawrence et de Topeka sont désormais la proie des flammes.

Image

Image


Mesure désespérée ou plan d'urgence établi longtemps à l'avance ? Y'avait-il encore des survivants dans les villes de cette région ? Que deviendront les familles dont les maisons ont été détruites et qui se retrouvent sans rien ? Autant de question qui restent sans réponse. Mais ce dont nous sommes sûrs, c'est que personne ne semble avoir été mis au courant, tout comme on ignore si cet ordre a été approuvé, voire donné par le Président lui-même.

Alors que rien ne semble pourvoir arrêter la propagation du virus, dont des cas ont été recensés à la Nouvelle-Orléans, Greenville, New York, Los Angeles, et au Mexique, de nombreux groupes religieux et certains mouvements sectaires lancent des appels à ceux qui souhaiteraient les rejoindre afin de se préparer à ce qu'ils appellent désormais la "Fin du monde".

De nombreux pays ont décidé d'interdire les échanges internationaux avec les Etats-Unis après que de potentiels cas de contamination aient été découvert en Europe, en Asie et en Russie.

____________________________________________________________________________________

Image

Il y AURA bien un coupable de désigné pour les bombardements de l'US Air Force qui ont détruit les villes de Topeka et de Lawrence et probablement tué les survivants qui s'y cachaient encore. Nous venons d'apprendre que ce matin, le général Dunwoody serait arrivé en toute discrétation à la Maison Blanche où il serait reçu en ce moment même dans le bureau oval par le président Obama.

Image
Le général Dunwoody

Le général Dunwoody est connu pour avoir fait une carrière exemplaire et gravi les échelons qui l'ont mené de bérêt vert à la plus haute fonction hiérarchique du corps militaire.

Est-ce la nécessité qui a commandé au général de bombarder une région encore occupée par des milliers de civils, la panique, ou un ordre direct émanant du Président ? Dans tous les cas, au vu de la gestion de la crise par les forces armées, il ne faut pas s'attendre à ce que le général ajoute une nouvelle médaille à son blason.

C'était Anita Deaton pour Fox News depuis la Maison Blanche.
________________________________________________________________________________

Image

"Assassin", "terroriste", ce sont sous ces cris de la foule que le général Dunwoody a été mené depuis la grande porte de la Maison blanche par des agents du FBI jusqu'à un véhicule militaire où il a été placé aux arrêts et menoté. Seul le chef d'accusation de haute-trahison a été retenu contre lui alors que de nombreuses parties civiles invoquent le crime contre l'humanité. Des groupes religieux, qui se rassemblent devant la Maison Blanche depuis ces dernières 24 heures, réclament également que l'ensemble des dirigeants du gouvernement et de l'armée soient destitués et traduits en justice pour crimes contre l'humanité, l'élimination systématique des infectés étant, selon eux, une justification pour dissimuler des meurtres en masses. Les théoriciens du complot ne peuvent que surenchérir et alimenter des tensions qui deviennent de plus en plus explosives.

C'était Anita Deation pour Fox News depuis la Maison Blanche.

_________________________________________________________________________________

Image

_________________________________________________________________________________

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=9oDqKcx0s_E

Image

Les images que vous venez de visionner ont été diffusées sur une chaîne locale de Topeka, le jour où les premiers cas d'infection ont été relevés. Elles ont été tournées quelques heures avant que les médias n'annoncent d'importantes émeutes dans la ville. Les deux journalistes qui les ont obtenues sont aujourd'hui portés disparus.

Comment cette épidémie a-t-elle commencé ? Je suis Piers Morgan et ce soir, avec mon invité, personnages de premier plan de la recherche scientifique, nous allons essayer de mettre un nom, une origine sur le phénomène "H".



Image
Pr. Ken Stedman



Piers Morgan : Professeur Stedman, vous êtes professeur en biologie à l'université de Portland et membre du Centre de Recherche sur la Vie dans les Environnements Extrêmes. Comme Indiana Jones était chasseur de trésor en dehors de sa salle de classe, vous êtes ce qu'on appelle un "chasseur de virus". Que pensez-vous du phénomène H ?

Pr. Stedman : Beaucoups de gens tiennent pour acquis qu'il s'agit d'un virus. On parle également de "l'infection". Les croyants y voient un accomplissement biblique. Une très grande confusion règne et au final personne n'a apporté la preuve de ce à quoi nous avons réellement à faire. Pour des raisons de sécurité, il est impossible pour nous chercheurs d'aller prélever des échantillons sur place pour faire des analyses. La communauté scientifique est entièrement coupée de tout moyen de comprendre le virus. Nous savons que les services compétents de l'armée, d'agences gouvernementales, du Centre de Contrôle des Maladies ainsi que de la corporation de OneWorld travaillent sur des échantillons mais aucune information ne circule quant à la nature de l'épidémie, seulement des rumeurs.

Piers Morgan : Mais vous avez vous-même travaillé sur de nombreux virus. Selon vous, cette hypothèse est-elle plus crédible que les autres ?

Pr. Stedman : Cette hypothèse est tout à fait crédible, mais ses implications sont terrifiantes. Ce phénomène présente beaucoup de caractéristiques des virus, surtout du fait des symptômes et de la rapidité de la contagion. Certains penseraient à une forme de rage du fait de l'agressivité des contaminés, mais le phénomène H ne présente aucune autre caractéristique de la rage : peur des liquides, hallucinations, grande production de salive et de larmes... Et la rage humaine ne provoque pas d'agressivité, il s'agit d'un mythe. Mais vous savez, Piers, de nouveaux virus n'apparaissent pas chaque jour pour décimer la population d'une espèce. On peut estimer que toutes les grandes familles de virus sont aujourd'hui connues. Si cette chose était un virus, il s'agirait forcément d'une mutation d'un virus déjà enregistré mais qui aurait subit une mutation considérable. Or, il est vraiment, vraiment très rare qu'une telle mutation se produise dans la nature.

Image
Le virus de la rage au microscope

Piers Morgan : Vous voulez dire que ce virus serait artificiel ? Il aurait été créé par l'homme ?

Pr. Stedman : Ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit, je n'affirme pas qu'il s'agit d'un virus. Mais si c'en était un, je serais tenté de dire qu'il sort certainement d'un laboratoire. Vous savez, les chercheurs en médecine sont amenés à faire des tas de manipulations sur des virus. Cela permet de mieux les comprendre, de mieux les combattre, mais également d'essayer d'en faire des outils pour soigner. C'est l'une des voies explorées pour guérir le cancer, par exemple. Mais avant d'avoir pu faire d'un virus un outils fonctionnel, vous devez lui faire subir une série de mutations intermédiaires, modifier son identité génétique afin qu'il produise le résultat voulu. Parfois, cela fonctionne, mais parfois les résultats peuvent être... différents de ce que l'on souhaitait faire. Je ne voudrais pas effrayer la population, mais beaucoups de laboratoires contiennent des virus mortels. Le fait est que les chercheurs sont extrêmements contrôlés et que l'accès à ces virus est très réglementé. Du moins dans les structures publiques. Les laboratoires privés, comme les Labwatch, filiale de OneWorld, ont des obligations de transparence et de traçabilité beaucoups moins restrictives. Et leurs moyens sont bien plus élevés, mais guidés par des principes de profit, et non pas d'intérêt général. C'est un cocktail qui peut s'avérer catastrophique lorsque l'on parle de science.

Piers Morgan : Hé bien. Vous n'avez pas votre langue dans votre poche, Ken ! Très bien. N'ayez pas peur de dire tout haut ce que vous pensez, nous sommes ici pour aider les gens à comprendre ce qui arrive.

Pr. Stedman : Justement, j'ai une théorie. J'ai eu l'occasion d'étudier en Chine des organismes végétaux, en particulier un fungus, un champignon de la famille des Cordyceps. Il en existe plus de 400 espèces recensées, chaque espèce correspondant à une espèce d'insecte. Ce champignon a la particularité de s'implanter directement dans la masse nerveuse du cerveau de son hôte. Il en dérègle systématiquement le comportement au fur et à mesure de sa croissance, jusqu'à provoquer la mort de son hôte. Puis le champignon grandit, grandit et libère des spores qui vont s'implanter dans d'autres insectes de la même espèce.


Image
Un fungus cordyceps implanté dans une fourmi


Chez les fourmis, le cordycèpe a la particularité de modifier le comportement de son hôte de telle sorte qu'il l'incite à retourner dans la fourmilière pour contaminer d'autres spécimens. On sait que les fourmis communiquent entre elles à l'aide de phéromones qu'elles détectent avec précision grâce à leurs antennes. Elles sont capables d'en sécréter et d'en décrypter environ quarante qui leur servent autant à échanger des informations qu'à tracer des pistes. Lorsqu'une fourmi est porteuse d'une maladie, elle émet un phéromone d'alerte qui déclenche chez ses congénères une procédure de quarantaine. Or, les fourmis contaminées par le cordycep n'émette pas ce phéromone d'alerte, mais un phéromone qui signifie "Rien à signaler". On ne sait pas comment, mais les fourmis ont fini par réussir à détecter leur membres infectés et à lutter contre le phénomène. Mais cela n'en enlève pas moins la capacité du cordycep à contrôler le comportement de son hôte.

Piers Morgan : Mais cela n'en fait pas pour autant un champignon parasite responsable du phénomène H. Où voulez-vous en venir ?

Pr. Stedman : lorsque nous avons fait cette étude sur ce champignon doté d'une grande capacité d'adaptation à son environnement, puisqu'il évolue et s'adapte en fonction des espèces d'insecte en présence, nous avons découvert une substance sécrétée par certaine des variétés du cordycep : la cordycépine. C'est aujourd'hui une des voies de la recherche qui nourrit le plus d'espoir le champ de la lutte anti-cancéreuse. Le brevet a très vite été racheté par Labwatch. En ont-ils fait une arme ou espèrent-ils vraiment en faire un remède ? Eux seul le savent. Selon nos projection, un organisme comme le cordycep serait tout à faire capable, en subissant une série de mutation, de s'adapter à un organisme humain. Cette aberration s'approche de la science-fiction, mais si nous, scientifiques, ne faisons pas preuve d'imagination pour comprendre le phénomène H, nous sommes condamner à piétiner devant chaque obstacle. Imaginez un instant que ce champignon, logé dans le cerveau humain, inhibe chaque fonction qui lui est inutile, exacerbe l'agressivité, et se transmette via des spores véhiculés par la salive. Nous connaissons des organismes capables de fonctionner même plusieurs mois après leur mort... Il faut simplement ouvrir son esprit à d'autres possibilités, envisager toutes les options. Mais vous savez, Piers, les réponses se trouvent peut-être dans certains laboratoires...

Piers Morgan : Merci professeur Stedman ! L'étonnant professeur Stedman et sa théorie du champignon tueur. Comme vous l'avez souligné, beaucoup de gens pointe du doigt OneWorld et son président Bryan Clark comme étant à l'origine du phénomène H. Nous aurions aimé l'interroger ici ce soir, malheureusement nous n'avons pas réussi à le joindre. En fait, on dirait même que personne ne sache où le trouver, et qu'il ai complétement disparu de la circulation.

Allons, Bryan, depuis le temps que tu n'es pas venu nous rendre visite ! On a plein de question pour toi, alors si tu m'entends...


Image
Tu as mon numéro !
Junior
 
Messages: 41
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm

Re: Les médias dans Z-Corps

Messagepar Herbert West » Mar Fév 04, 2014 12:16 pm

Salut Junior !

Chapeau pour le travail, je pense que tu vas être repris par certains d'entre nous (pour ma part, ça va le faire). Merci :mrgreen:

Juste une question : comment tes joueurs ont intégré la révélation de certaines informations "sensibles" ? Est-ce que cela a changé leur approche d'OW, de l'armée, etc ?

Il y a un coté dissimulé aux joueurs qui contribue à l'ambiguïté de l'histoire et des intentions des protagonistes.
Avatar de l’utilisateur
Herbert West
 
Messages: 486
Inscription: Dim Oct 09, 2011 12:52 pm

Re: Les médias dans Z-Corps

Messagepar Junior » Mer Fév 05, 2014 2:25 am

De quelles informations "sensibles" parles-tu ?
Il est bien dit dans le LdB que Bryan Clark fait une apparition télé en Prime Time et qu'il fait la révélation sur la nature du site d'Alma. Il ne dit pas ce dont il s'agit, mais il dit bien que c'est le complexe militaire secret à l'origine de la contamination.
Pour ce qui est de la culpabilité de Dunwoody pour les bombardements, je ne leur ai pas révélé. Il a été désigné comme coupable aux médias, et mes articles ont surtout pour but de semer le trouble dans leur esprit.
Pour ce qui est de la disparition de Bryan Clark, le dernier article la laisse à peine entendre, et c'est de toute façon très loin de leurs préoccupations actuelles.

Pour l'heure, je n'ai rien révélé de très sensible à mes joueurs. Et je trouve ça bien plus amusant de déguiser l'information pour les induire en erreur plutôt que de la dissimuler.
Ca n'a pas spécialement contribué à changer leurs opinions : les militaires passent toujours pour des fêlés à la gâchette facile qui surchauffent et mitraillent tout ce qui bouge dès qu'un hostile pointe le bout de son nez. Et depuis Clinique Apocalypse, ils voient OneWorld comme Umbrella Corporation. Ils se méfient autant de l'armée que de OW et je pense que j'aurai beaucoup de difficulté à les faire rejoindre les z-corps (qui n'existent pas encore, dans ma chronologie, il y aura des articles là dessus). Cela dit, je compte bien me servir de leur paranoïa contre eux en les plaçant dans des situations désespérées ou seul des militaires ou des z-corps pourront les sauver. Pour l'instant, ils jouent survivants. Et c'est surtout pour les raccrocher à la timeline officielle que je leur fourni ces articles, histoire qu'ils sentent bien qu'il se trame quelque chose derrière tout ça et qu'ils finissent par faire des rapprochements entre ce qu'ils vivent et ce qu'ils entendent et qu'ils finissent par se dire un jour hypothétique : "tiens, on a peut-être un rôle à jouer là-dedans". Même si ce rôle viendra les prendre quoi qu'il arrive 8)

Actuellement, mes PJs sont réfugiés à Oklahoma City, mais mon PNJ Zoe Barnes veut les faire retourner au nord pour enquêter sur la mort louche d'un candidat sénateur. Je compte leur faire jouer le scénario Descent to Crescent, vous aurez donc bientôt un article sur la situation à Oklahoma City qui donnera le ton de ce qui se passe en ville. Il creusera un peu plus le personnage de Walter Mc Finn et donnera du coup plus de relief au scénario (que vous pouvez trouver là http://jdra.eklablog.net/z-corps-descen ... t-a2122681 )
Junior
 
Messages: 41
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm

Re: Les médias dans Z-Corps

Messagepar Doc Ivanof » Ven Fév 07, 2014 4:12 pm

Très beau boulot!! Merci c'est ce qu'il me manquaient, je sens que certaine de ces niews vont s'entendre demain soir :mrgreen:
Quand on sait ce qu'on sait et qu'on voit ce qu'on voit on est pas loin de penser ce qu'on pense!!!
Avatar de l’utilisateur
Doc Ivanof
 
Messages: 8
Inscription: Ven Fév 24, 2012 2:49 pm

Re: Les médias dans Z-Corps

Messagepar Junior » Mer Fév 19, 2014 5:21 am

Comme annoncé, voici une double page de l'Oklahoman. Ca se passe avant de faire jouer le scénario Descent to Crescent, quand l'épidémie a atteint un rayon de 300 kilomètres autour de Kansas City. Ceux qui trouvent l'article troll gagnent un cookie.

L'Oklahoman

PS : désolé pour les problèmes de mise en page, m'en suis aperçu après avoir exporté en PDF et je retrouve plus mon fichier .odt -_- Si je remet la main dessus je corrige ça et je vous balance le modifiable si vous avez besoin de faire des retouches (genre au niveau des dates etc).

Autant vous dire que dans ma prochaine partie, ça risque de souffler un peu.
Junior
 
Messages: 41
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm

Re: Les médias dans Z-Corps

Messagepar Junior » Mer Mar 05, 2014 6:05 am

Image
Junior
 
Messages: 41
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm

Re: Les médias dans Z-Corps

Messagepar Junior » Mar Mai 27, 2014 2:38 am

Désormais, je mettrai mes AdJ-articles de presse en consultation sur un google drive, retrouvez mes documents ici :p
Junior
 
Messages: 41
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm


Retourner vers Z-Corps

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron