Enfin une science des zombies !

Modérateurs: Neko, kristoff, Brain.Salad, Florrent

Enfin une science des zombies !

Messagepar Junior » Mer Mai 11, 2016 3:39 pm

Hello,

J'ai pris le temps de me pencher sur une vraie explication scientifique crédible du zombie et je suis tombé sur les articles anglophones suivants :

http://wezombie.com/wp-content/uploads/2011/06/57439058-The-Physics-of-Zombies-Madore%E2%80%99s-Rules-of-Zombie-Cohesion-Zombie-Cells-and-Super-Cells-Zombie-Black-Holes-Zombie-Cell-Stress-Fission-and-Zombie-Qui.pdf
http://wezombie.com/wp-content/uploads/2011/09/The-Physics-of-Zombies-III-Madore%E2%80%99s-Rule-of-Zombie-Photosynthetic-Vitality.pdf

En résumé, le premier article donne une explication de comment un zombie traque sa proie, donne un signal aux autres zombies, comment les groupes de zombies se forment et se comportent, parfois jusqu'à former une horde, voire ce que l'auteur appelle un "trou noir de zombie".

Le second article donne une explication au fait suivant : où un zombie qui n'a plus de système digestif trouve-t-il son énergie ? Réponse : le soleil !

J'ai traduit une partie de ces articles, je vous met les textes ensuite.

PS : aucune de ces deux explications ne prend la "fréquence morte" en compte.
Junior
 
Messages: 42
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm

Re: Enfin une science des zombies !

Messagepar Junior » Mer Mai 11, 2016 3:40 pm

Observations centrales

A) Une fois mordu et transformé, un hostile cherchera à mordre la chair d’êtres humains qui se transformeront à leur tour en hostiles.

B) Un hostile poursuivra sa proie sans relâche, même au risque de sa propre destruction.

C) Les hostiles envoient des signaux d’alerte lorsqu’ils repèrent une proie, généralement sous la forme de grognements inarticulés.

D) Un hostile qui n’est pas déjà engagé dans l’attaque ou la poursuite d’une proie se déplacera vers le signal d’alerte donné par d’autres hostiles, contribuant au vacarme.

E) Tant qu’un signal d’alerte est donné par un hostile, les autres hostiles essaieront d’atteindre la source du signal et de capturer eux-même la proie signalée.

F) S’il n’y a ni signal ni proie, les hostiles déambulent aléatoirement ou demeurent immobiles. Ils peuvent également entreprendre des tâches inconscientes comme errer dans les rues ou se terrer dans des maisons abandonnées.

G) Une masse d’Hostile d’une taille suffisante peut créer un signal d’alerte résonant qui ne correspondrait à aucune proie réelle, et continuer d’émettre ce signal jusqu’à ce que l’usure ou des événement extérieurs éradiquent la masse d’Hostile.

Force d’attraction d’un Hostile
Nos constats sont qu’à partir du moment où des signaux d’alertes de prédation sont données, les Hostiles s’attirent les uns les autres de la même manière que s’exercent la gravité entre les corps célestes : plus une masse d’Hostile est importante, plus elle générera une force d’attraction importante. Egalement, plus un Hostile sera proche d’un autre Hostile et plus son signal d’alerte sera irrésistible.

Cellule d’Hostiles
Une cellule, ou groupe d’Hostiles est ce qui se produit lorsque plusieurs Hostiles convergent ensemble sur une même proie. Ils forment alors ensemble un chœur d’alerte dont le signal est amplifié par leur nombre. La cellule d’Hostiles se dissout dès que la proie est consommée ou qu’un événement extérieur vient la rompre.

Super-cellule d’Hostiles
Une super-cellule, ou horde d’Hostiles est ce qui se produit lorsque plusieurs cellules d’Hostiles convergent vers un même signal. Ainsi, plus les proies humaines se raréfient, plus la chance qu’une Horde se forme est grande si les Hostiles d’une zone sont suffisamment nombreux. Une horde se dissout dès lors que ce signal d’alerte qui lui donne sa cohésion d’interromps ou qu’un événement extérieur vient la rompre.

Que se passerait-il s’il y avait une continuelle source d’alerte ? Que se passerait-il si une cellule, étant devenue une supercellule, recevait un signal continuel alertant qu’une proie a été repérée et relayant elle-même ce signal ordonnant à d’autres hostiles de converger vers ce point ?

Trou noir d’Hostiles
Un trou noir d’Hostile est essentiellement un groupe d’Hostiles courant après lui-même comme un chat après sa propre queue.

Expérience fictive de la cage de verre :

Imaginons qu’un groupe d’humains s’enferment dans une cage de verre impénétrable et se mettent à attirer les Hostiles alentours. Ces Hostiles se ruent sur la cage et lancent leur signal d’alerte vers d’autres Hostiles qui se mettent à converger de la même manière. Plus le nombre d’Hostiles convergeant est grand et plus le signal est amplifié.
Imaginons qu’à un certain point, le nombre d’Hostiles soient si important qu’il est désormais impossible pour les derniers arrivés de voir la cage de verre et son contenu. Ils s’agrègent à la horde uniquement attirés par le signal d’alerte des premiers arrivés relayé par les suivants.
Imaginons désormais que les humains dans la cage arrivent à court de provisions et meurent, et que leurs corps pourrissent et ne soient plus considérables comme des proies valides. Ils cessent alors d’émettre leur signal d’alerte. Cependant, ils sont agglutinés à une masse immense d’autres Hostiles qui continuent de transmettre un signal d’alerte car ils en ont eux-même reçus un. Les premiers Hostiles qui étaient à l’origine de ce signal et qui avaient cessés de transmettre se mettent de nouveau à émettre un signal d’alerte, du fait que les autres continuent de transmettre.

Un Hostile attiré dans un trou noir ne peut s’en échapper à cause de l’écho continue de signaux d’alerte. Cette résonance outrepasse la tendance à se disperser lorsque plus aucune proie valide n’est repérée. Par ailleurs, le signal auto-suffisant d’un trou noir peut outrepasser l’attractivité du signal d’une cellule ou d’une supercellule.

Dans les bonnes conditions, un trou noir d’Hostiles pourrait attirer des millions d’Hostiles, être visible depuis l’espace et audible depuis des dizaines, voire des centaines de kilomètres, et attirer à lui tout Hostile capable de se mouvoir.
Junior
 
Messages: 42
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm

Re: Enfin une science des zombies !

Messagepar Junior » Mer Mai 11, 2016 3:41 pm

Introduction
Nous avons eu l’occasion d’entendre des témoignages et de visionner des images d’Hostiles ayant reçu des blessures corporelles telles qu’un humain sain n’y survivrait pas. Qui plus est, nous avons observés des Hostiles dont le système digestif était si endommagé qu’il est impensable que l’alimentation soit leur source d’énergie. A partir de ce constat, comment est-il possible que ces Hostiles soient toujours animés et capables de se mouvoir ?

Chez les humains
Des pommes de terre frites contiennent de grandes quantités de carbohydrates. Vous mâchez les frites, les envoyez dans voter œsophage puis dans voter estomac. Là, et plus loin dans les intestins, les carbohydrates sont réduites à l’état de sucres. Ces sucres sont ensuite décomposés à l’échelle moléculaire pour donner l’ Adénosine Triphospate (ATP).
L’ATP est la source d’énergie des cellules humaines, mais également animales et végétales. Toute cellule vivante utilise l’ATP comme source d’énergie.

Comment fonctionne l’Adénosine Triphosphate ?
A la base, l’Adénosine Triphosphate est juste Adénosine. L’Adénosine subit un processus où trois molécules de Phosphate lui sont attachées. De l’énergie est nécessaire pour attacher le Phosphate à l’Adénosine et de l’énergie s’en libère lorsque le Phosphate s’en détache. C’est cette énergie qui est utilisée par les cellules. Une fois qu’un Phosphate s’est détaché, l’Adénosine Triphosphate devient Adénosine Diphosphate. Elle se voit alors rattacher une nouvelle molécule de Phosphate lors de son passage dans une Mitochondrie.

La Phosphorylation
Le processus de Phosphorylation (ou “ajout de Phosphate”) est le moment où l’Adénosine se voit attacher trois brin de Phosphate. Ce processus requiert de l’énergie. Où a lieu cette opération qui requiert de l’énergie qui sera restituée dans la cellule ?
Dans le corps humain, les Mitochondries sont les centrales à énergie des cellules.
Les Mitochondries ont deux membranes, deux “murs”, l’une interne, l’autre externe, qui ne laissent passer que ce qu’elles sont programmées pour laisser passer. La Mitochondrie se chargent d’ions positifs d’Hydrogène (H+). Elle les stock dans l’espace entre sa membrane interne et externe. Une fois cet espace chargé, le stock d’H+ reflue dans la Mitochondrie. C’est à ce moment que Adénosine Diphosphate entre dans la Mitochondrie. Là, une enzyme appelée ATP Synthase prépare l’ADP à recevoir un nouveau brin de Phosphate. Lorsque les H+ refluent, la Synthase attache une nouvelle molécule de Phosphate à l’ADP (qui devient ATP) pour équilibrer la charge électrique.

Dans ce modèle, le cycle de transformation d’ADP en ATP est possible grâce à l’alimentation en nourriture. Sans nourriture, les Mitochondries ne se chargent plus d’H+, l’ADP ne peut plus devenir ATP, les cellules ne recoivent plus d’ATP qui libèrent de l’énergie, les cellules sont inactives.

La Photophosphorylation
La Photophosphorylation est le processus où l’Adénosine se voit ajouter des brins de Phosphate. On a vu que ce processus demandait de l’énergie. Dans les cellules humaines, cela se fait dans les Mitochondries où ce sont les ions H+ qui sont la source de cette énergie. Dans le cas de la Photophosphorylation, la source d’énergie est le Photon, autrement dit la lumière.

Pour le cas des plantes, le Photon vient du soleil, traverse l’espace et notre atmosphère et vient heurter un pigment. Dans les plantes, ces pigments sont appelé Chlorophylle A. Quand un Photon heurte une molécule de Chlorophylle A, il ne heurte jamais qu’un seul électron d’un seul atome d’une seule molécule de Chlorophylle A. Cet électron est détaché de son atome, voire de sa molécule par la collision et la molécule, par la perte de cet électron, devient positivement chargée d’H+. Une structure appelée Chloroplaste joue un rôle équivalent à celui de la Mitochondrie.

La Vitalité photosynthétique des Hostiles
Oui, vous avez bien lu. Jusqu’ici, nous avons toutes les raisons de penser que les Hostiles tirent leur inépuisable énergie non pas de la chair humaine dont ils semblent raffoler, mais de la lumière !

Nous pensons que les hostiles ont des pigments de photophosphorylation qui délivrent de l’énergie à leurs cellules.

Pour autant, ils n’ont rien à voir avec des plantes !

A notre connaissance, le seul pigment compatible à l’homme et capable d’engendrer une Photophosphorylation est la Rhodopsine.
Ce pigment peut entre autre être trouvé dans l’œil humain où il est naturellement produit en infimes quantités. Nos recherches nous ont amenés à penser que les corps des Hostiles sont saturés de ce pigment qui joue le même rôle que la Chlorophylle A chez les plantes. Le virus rend l’organisme des hostiles aux Bactérhodopsines (bactéries productrices de Rhodopsine). Ces bactéries se lient à toutes les protéines du corps des Hostiles, y compris des Mitochondries, et fusionnent avec ces dernières. Cette fusion de Bactérhodopsines et de Mitochondries engendre une structure nouvelle capable de fournir de l’énergie à la bactérie comme à la cellule hôte.

L’incroyable longévité des Hostiles
Malheureusement, il ne suffit pas d’isoler un Hostile de toute source lumineuse pour le priver d’énergie : nous avons essayé et cela a échoué.
En temps normaux, le corps humain ne stocke que l’équivalent de 3 secondes d’ATP pour donner de l’énergie à ses cellules, le reste étant produit de manière constante.
Nous pensons que la production et le stockage d’ATP sont grandement amélioré chez les hostiles.
Par exemple, les Hostiles n’ayant plus besoin de stocker de glucose dans leur Mitochondries peuvent y stocker directement l’ATP. Ce gain de place permet aux Mitochondries de stocker 36 fois plus d’ATP par cellule !
En outre, si l’on émet l’hypothèse que les Mitochondries mutantes des hostiles sont capables de se reproduire, un Hostile pourrait avoir 10 000 fois plus de cellules de production d’énergie d’un humain lambda ! Cela signifierait qu’un Hostile, privé de toute source lumineuse, aurait encore en réserve des centaines d’heures d’énergie devant lui pour pourchasser, grogner, mordre… Sans compter que les Hostiles entre en état de torpeur où ils économisent leur énergie lorsqu’ils n’ont aucun humain à poursuivre.
Junior
 
Messages: 42
Inscription: Dim Jan 05, 2014 6:42 pm


Retourner vers Z-Corps

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité