Un morceau de mon Empire du Dragon

Modérateurs: Neko, Florrent

Un morceau de mon Empire du Dragon

Messagepar EraSmuS » Sam Aoû 30, 2014 11:34 am

Bonjour à tous,

suite à la création des personnages de ma table, j'ai commencé à rédiger la description de quelques éléments comme l'a fait Evo pour sa version de l'Empire ici.

Si vous le souhaitez, voici donc une brève description du Collège Impérial de Magie. Elle sera sans doute amenée à évoluer, et elle est pour l'instant "vide de tout occupant" (les PNJ donc), mais je mettrai à jour de temps en temps ;-)

Toute remarque et/ou suggestion est bien évidement acceptée et encouragée :D

Le Collège Impérial de Magie d'Horizon

Petite visite des lieux

Situé dans la partie aérienne de la ville, le Collège ressemble à un amas de tours aux formes parfois étranges et dont l'apparence ou la position semble parfois même se modifier. Cette tour au sommet pointu et au toit de tuiles vernissées bleues n'était-elle pas hier encore à côté de cette tour carrée qui penche, un peu plus sur la gauche ?
L'accès en est strictement interdit à toute personne non autorisée, c’est-à-dire l'essentiel de la population de l'Empire. Seuls les mages reconnus, leurs apprentis et les gardes d'élite d'Horizon y ont accès. Autant dire que personne ne sait réellement ce qui se passe entre les murs de l'Académie. Cela ne manque pas de provoquer les rumeurs les plus folles, d'autant qu'il faut reconnaître que parfois, d'étranges lueurs ou sons parviennent jusqu'à la Cité Basse. On ne peut dès lors qu'imaginer quelles expériences sont menées là-haut.

Il ressemble à une ville dans la ville et celle-ci est toujours animée. Le Collège regroupe les différentes écoles de magie officiellement autorisées dans l'Empire. Dans la partie réservée aux cours, chaque bâtiment est attribué à une école, l'un pour tout ce qui concerne l'Abjuration, l'autre l'Invocation, l'Herboristerie, l'Alchimie, les Rituels et Enchantements, les différentes Mancies, l'Histoire de la Magie, etc…
Il existe également toute une zone équipée de pas de tirs où les élèves apprennent à contrôler leurs projectiles magiques et où l'on forme les fameux Archers-Mages.
Le cursus d'un élève est parfois long et souvent complexe. L'administration impériale est en effet très exigeante et plusieurs épreuves viennent sanctionner les apprentis tout au long de leur apprentissage. Celui-ci peut durer parfois plusieurs années, selon le bon vouloir du Maître et du Comité d'élites qui se fait appeler le Iudices Consilium. Il se termine lorsque ce même Comité remet à celui qui peut désormais porter le titre de Magus un certificat qui valide son "aptitude à pratiquer la Magie pour le bien et la sécurité de l'Empire du Dragon selon les hautes exigences des volontés de l'Archimage et de l'Empereur". Le Mage doit pouvoir présenter ce Certificat aux Faranistes en cas de contrôle, sous peine de connaître de très sérieux problèmes.

Le Magus doit ensuite rendre à l'Empire l'investissement que celui-ci a placé dans la formation de l'Apprenti tout au long de ces années. En effet, une fois recruté par l'un des Mages Recruteurs qui sillonnent l'Empire à la recherche de candidats de valeur, le Collège prends à sa charge tous les frais de l'élève tant que dure sa scolarité. Cela signifie généralement que le Mage entre au service de l'Empire en participant à diverses des nombreuses entreprises de l'Archimage. Ainsi, il peut être envoyé auprès de l'un des nombreux Piliers d'Énergie qui parsèment l'Empire, devenir Garde des Entrepôts Scintillants, ou envoyé à la recherche de cristaux ou d'autres ingrédients dont le Collège a besoin. Ce service, selon les dangers que pourra rencontrer le Mage, dure en générale aussi longtemps qu'a duré son apprentissage.
Cette période écoulée, s'il le souhaite, le Mage peut rester au service de l'Empire, ce qui se produit le plus souvent, ou partir de son côté vaquer à ses diverses recherches (dont il s'engage à communiquer les résultats au Collège). Parallèlement, il peut s'il le souhaite passer encore un examen au sein du Collège pour obtenir un autre certificat qui lui permettra de prendre à son tour des Apprentis.


La police magique

Certains Mages au caractère particulièrement tatillon entrent parfois au service des Faranistes. Cette unité très spéciale est composée de Mages particulièrement doués pour le combat et redoutés. Leur mission consiste en effet à traquer toute personne qui s'adonne à la Bloedmaggiye, la Magie du Sang.
Cette forme de magie est particulièrement abhorrée et crainte au sein de l'Empire. Sa pratique est totalement interdite. Elle tient autant de la Nécromancie et tout ce qui s'y rattache que de la manipulation et le sacrifice d'humains afin d'atteindre une puissance inégalable autrement. Son plus célèbre pratiquant n'est autre que le Roi-Liche lui-même, on comprend donc pourquoi l'Archimage prend les plus strictes précautions pour prévenir tout problème. Les Faranistes tirent leur nom du premier d'entre eux : Mah Faran. Très vite devenu méfiant par rapport aux activités et aux études de celui qui devint le Roi-Liche, il est le premier à s'être opposé à ses pratiques. Persécuté par l'Archimage avant qu'il ne devienne le Roi-Liche, il avait créé un groupe secret d'opposants dont le but était de renverser le nécromant. Quand ce dernier se révéla au grand jour, Faran et ses hommes étaient prêts. Ils furent nombreux en première ligne à mourir dans la longue guerre qui opposa l'Empire au Roi-Liche.
En récompense, l'Archimage suivant, sur proposition de l'Empereur, les Faranistes eurent le droit de se rassembler en tant que spécialistes de la lutte contre les Bloedmaggers. À ce titre, ils ont quasi tous les droits pour mener leurs enquêtes dans tous les recoins de l'Empire. Les Faranistes possèdent dans la Ville Haute d'Horizon une base dans laquelle personne n'a le droit de pénétrer s'il ne fait partie du groupe. Aussi lugubre que le sont ces mages très spéciaux, ceux qui sont convaincus de pratiquer la Bloedmaggiye qui y sont amenés n'en ressortent jamais. Nul ne sait ce qu'en font les Faranistes mais la rumeur prétend que certains cris particulièrement horribles s'échappent parfois des épaisses murailles de leur forteresse.


Une étrangeté parmi d'autres

Bien moins lugubre et inquiétant mais non moins sujet de rumeurs, le Quartier des Mages abrite également plusieurs entrepôts que l'on a fini par nommer les Entrepôts Scintillants.
En effet, comme le commerce de la Magie est interdit dans l'Empire (seule la vente de potions est autorisée et soumise à déclaration auprès du représentant local de l'Archimage), tout objet magique qu'un aventurier serait amené à découvrir et dont il n'a pas l'utilité doit être remis au plus vite aux services de l'Archimage. Les objets sont alors enregistrés puis soigneusement rangés dans l'un des divers entrepôts tandis que celui qui a apporté l'artefact reçoit une récompense dont la nature peut varier selon la valeur relative de l'objet déposé. Le commerce d'objets magiques étant interdit, il est pour le moins difficile de mettre une valeur sur un objet donc cela peut se traduire sous la forme de potions, de services divers voire, dans certains cas, par le don d'un objet magique dont le déposant pourrait avoir besoin. Ainsi, il n'est pas impossible pour un aventurier de déposer un bouclier enchanté et de recevoir, s'il y en a de disponible, une hache enchantée elle aussi.
D'une façon générale, les objets enchantés étant relativement rares dans l'Empire, le problème ne se pose pas tous les jours.
Mais stocker autant de magie n'est pas sans risque. L'accumulation d'énergie latente pouvant poser quelques problèmes dont le commun des mortels n'a même pas idée, les entrepôts sont eux-mêmes conçus de manière à limiter les risques et sont l'objet de rituels exigeants et quasi quotidiens conçus par l'Archimage. Cela a pour effet secondaire de rendre les pierres qui en constituent les murs légèrement scintillantes, voire phosphorescentes, d'où le nom de ces unités de stockage.

Avatar de l’utilisateur
EraSmuS
 
Messages: 43
Inscription: Sam Oct 20, 2012 6:38 pm
Localisation: Vesoul

Re: Un morceau de mon Empire du Dragon

Messagepar trickytophe » Lun Sep 01, 2014 10:46 am

Intéressant ! C est ce que j adore avec ce jdr : chacun peut créer, exprimer et partager sa vision de l univers. On créé et on partage. Certains diront que c est le fait de tous les jdrs, c est exact, bien sur, mais je défend ardemment que 13A est essentiellement voue à cela :D
Dicepower !!!
Avatar de l’utilisateur
trickytophe
 
Messages: 86
Inscription: Sam Mar 22, 2014 11:59 am
Localisation: Cannes

Re: Un morceau de mon Empire du Dragon

Messagepar EraSmuS » Lun Sep 01, 2014 10:57 am

Yup ! Tout à fait d'accord. Si tout va bien, je vous propose dans la journée une vision de l'Ordre des Gardiens Dorés, les paladins au service du Grand Dragon Doré.
Vos retours pourraient m'aider à améliorer la chose, donner plus de cohérence ou de ce qui manque pour en faire un "truc bien" alors n'hésitez pas à commenter/critiquer.
Merci ;-)
Avatar de l’utilisateur
EraSmuS
 
Messages: 43
Inscription: Sam Oct 20, 2012 6:38 pm
Localisation: Vesoul

Re: Un morceau de mon Empire du Dragon

Messagepar EraSmuS » Mar Sep 02, 2014 12:24 am

Allez, seconde partie du décor que j'ai réalisé pour un de mes joueurs, un descriptifs des fameux Gardiens Dorés. Comme pour le précédent, tout commentaire critique sera le bienvenu et pourra m'aider à améliorer la chose. Et comme pour le Collège de Magie, il n'y a encore aucun PNJ ici, ni les pistes d'intrigues. Mais ça viendra ;-)

Ordre des Gardiens du Grand Dragon Doré


Des origines obscures

Plus qu'un simple ordre militaire, l'Ordre des Gardiens Dorés comme il est également appelé, fait figure d'élite parmi les combattants de l'Empire du Dragon. L'évocation de leur nom suffit à emplir les yeux des enfants d'étoiles. Si ce n'est pas le seul ordre militaire et religieux qui a prêté allégeance au Grand Dragon Doré et à l'Empereur, il est sans conteste le plus prestigieux et peut-être parmi les plus mystique. Peut-être est-ce dû au fait qu'il est aussi l'un des plus anciens.
Fondé avant même l'affrontement qui a conduit le Dragon Doré à s'abattre sur les Abysses, il avait pour base militaire la fameuse Citadelle Dorée, sise sur la côte du Démon, au nord Étendues Rouges. Les légendes racontent que seuls étaient autorisés à entrer dans ses rangs ceux qui avaient reçu l'Appel du Dragon. Ceux-là seuls portaient une marque que les Prêtres de l'Ordre savaient reconnaître. Nul ne sait aujourd'hui exactement quelle était cette marque, mais il se dit que de nos jours, certains entendent encore sa voix résonner dans leur tête et qu'il leur accorde parfois certaines visions. Les rumeurs disent aussi que ces Élus sont parmi les plus formidables combattants de l'Ordre.

De cet Âge lointain, on ne sait finalement que peu de choses sur ce qu'était la Citadelle, combien d'hommes elle abritait ni même quelles étaient exactement les missions qui leur étaient confiées ou en quoi consistait leur entraînement. Les archives ont retenu certains de leurs haut-faits d'armes, parfois le noms de ces courageux paladins, mais pas toujours.
Malheureusement pour ceux qui ne sont pas admis au sein de l'Ordre, peu d'informations précises filtrent. L'Ordre lui-même avoue ne pas connaître exactement ses effectifs ni leur répartition.
En effet, depuis la chute de la Citadelle lors de l'affrontement qui opposa le Grand Doré contre les hordes de Démons échappés des Abysses, la plupart des archives de l'époque ont été détruites. Le cataclysme provoqué par la bataille fut tel qu'il ne reste presque plus rien debout de la splendide et imprenable Citadelle que décrivent les chants des bardes.

Si le Grand Dragon s'est sacrifié pour condamner l'ouverture des Abysses, son Ordre a bel et bien failli disparaître en même temps que sa forteresse. En effet, la majeure partie de ses forces périrent dans l'affrontement et les rares à avoir survécu étaient finalement ceux que le Dragon avait envoyés en mission en d'autres lieux. Ceux-là, ne trouvant que ruines et désolation sur des lieux à la ronde crurent que le monde s'était écroulé et que les Dieux les avaient abandonnés. Leur Lien avec le Dragon semblait perdu, leurs Frères tombés au combat, leur Maison en ruines…

Pleurant sur les restes de ce qui fit leur renommée, nombreux furent ceux que la rage emporta et qui prêtèrent serment de venger leurs compagnons. Cette rage aveugle provoqua la mort de beaucoup des quelques survivants : croyant tout perdu, ils tentèrent jusqu'au bout d'affronter les Engeances, allant même jusqu'au sacrifice de leur vie, à l'image de leur Icône, pour empêcher leur progression.

Une renaissance

Ce sont ces souffrances extrêmes de ceux qu'il considérait comme ses enfants qui rappelèrent le Grand Doré à la conscience. Dans un rugissement faible mais plein de détermination, il réactiva le lien qui l'unissait à tous ses Élus pour leur transmettre un dernier ordre avant plusieurs Âges : ils devaient se retirer pour un temps, panser leurs blessures et aider l'Ordre à se relever. S'il avait ployé un genou sous les coups, il n'était pas encore tombé. Et tant que durerait sa Longue Garde, le Dragon serait toujours près d'eux, à insuffler sa vaillance dans leur cœur et sa force dans leur bras.
Épuisé, il n'eut ensuite plus que la force de résister aux assauts des Engeances qui tentaient d'envahir l'Empire, essayant de soigner ses propres plaies en espérant que ses derniers Fils auraient la force d'accomplir leur devoir.

Parmi eux s'en élevèrent plusieurs. Ils prirent sur eux la charge que leur avait confié leur maître et, bien que perdus eux-aussi, entreprirent de guider leurs Frères survivants sur la voie d'un nouvel Ordre, plus fort encore que l'ancien, qui saurait tirer les leçons de ce sanglant pan de l'histoire de l'Empire.
Les survivants les appelèrent eux-mêmes les Premiers. Et le premier d'entre eux fut appelé le Primus Dracones, le Premier d'entre les Dragons. Il entreprit de rassembler tous ses Frères égarés, de les soigner, et de leur trouver un abri. L'Empereur leur apporta tout le soutien qu'il pouvait, reconnaissant du lourd tribut que l'Ordre venait de payer pour sauver son Empire.

Sous les ordres du Primus Dracones, l'Ordre se dota d'une nouvelle structure, destinée à être plus efficace dans sa lutte infinie contre la Triade Draconique et la Démoniste. Reconnaissants envers le Grand Doré de son sacrifice, ils honorent depuis chaque jour son combat et jurent de l'assister jusqu'au bout dans sa tâche sans jamais faillir.

Un nouvel Ordre

Ainsi, depuis cet Âge, l'Ordre est dirigé par celui dont le lien est le plus fort avec le Grand Dragon. Il porte le titre de Primus Dracones, ou plus simplement de Primus. Ses visions mystiques accordées par le Dragon lui permettent de donner ses directives selon Sa volonté.
Sous ses ordres, ceux que l'on nomme les Premiers, en mémoire du passé, se voient déléguer divers attributions.

La Première Griffe est l'officier en charge de la diplomatie et des affaires politiques de l'Ordre au sein de l'Empire. Il est la griffe qui appose sa marque sur les pactes, celle qui tranche et prend les décisions pour le bien du plus grand nombre. Sa mission est complexe car les actions des membres de l'Ordre ne doivent jamais nuire à l'Empire, toujours le protéger, et il n'est pas toujours évident d'expliquer que pour cela, certains secrets doivent le rester. C'est aussi à cette Griffe que revient la lourde tâche de déchirer le voile des apparences pour percer les secrets de ceux qui œuvrent contre le Grand Doré ou l'Empire. Ainsi, les éclaireurs et les espions que forme l'Ordre, sont envoyés un peu partout où leur regard est susceptible de découvrir de nouveaux complots. Ce ne sont la plupart du temps pas des paladins, mais tous servent avec le même courage et la volonté. Ils sont par conséquent considérés comme des égaux par les paladins.

Le travail de reconnaissance de la Première Griffe permet alors au Premier Croc de frapper lorsque cela s'avère nécessaire. Il est la gueule qui vient mordre la Bête au cou pour la terrasser. Animés par une Foi juste, les hommes du Premier Croc figurent parmi les meilleurs guerriers de tout l'Empire. Fins stratèges, combattants émérites, tous ont leur place en première ligne quand il s'agit de frapper la Triade ou la Démoniste au cœur de leurs machinations. Dotés d'un entraînement complet et réputé difficile, les paladins du Croc sont ceux qui portent le combat jusque sur les terres ennemies au mépris du danger.

Former ces paladins aux multiples missions et dangers qui les attendent n'a rien de simple. Il faut qu'ils soient durs au combat et sûrs de leur Foi. Vaillants autant qu'intelligents. Si la perfection n'est pas atteignable, leur entraînement en fait des hommes, et des femmes, de toutes races ou presque, qui ont presque atteint cet état. C'est là la lourde responsabilité de la Première Écaille. Aucun paladin ne racontera jamais quelles épreuves il aura eu à affronter pour avoir le droit de revêtir l'armure de l'Ordre mais il se remémorera souvent comment elles l'ont lié à ses Frères et combien leur cause est juste. La Première Écaille a également la responsabilité du recrutement de l'Ordre. C'est elle qui vérifie la probité des intrants, qui s'assure qu'ils ont effectivement été choisis par leur Maître à tous. Le procédé utilisé pour cela est tenu secret mais il est indiscutable qu'aucun serviteur de la Démoniste ou de la Triade n'a jamais réussi à passer les épreuves pour s'infiltrer dans l'Ordre (et encore moins réussi à s'en sortir vivant pour le raconter !). Les hommes de la Première Écaille sillonnent donc tout l'Empire à la recherche des Élus à qui le Grand Doré aura accordé un message ou une vision.

Tous ces Premiers et leurs hommes ne seraient rien sans la mémoire qu'ils partagent tous. C'est la fonction du Premier Œil que de rechercher les artefacts qui furent ceux de l'Ordre avant la ruine de la Citadelle. Il est celui qui analyse, enregistre et répertorie tout ce qui a trait au passé de l'Ordre. Plus souvent composé d'érudits que de combattants, le Premier Œil n'en est pas moins important pour l'Ordre. Il permet de ne pas reproduire les erreurs du passé, garde une trace des pactes conclus avec les alliés d'hier et permet d'envisager l'avenir. Le Premier Œil maintient en quasi permanence une équipe d'archéologues chargés d'étudier et fouiller les ruines de la Citadelle Dorée. Ce sont eux qui exhument les trésors enfouis que possédait l'Ordre avant le Sacrifice du Grand Doré, et ce, au prix de grands périls car l'influence malsaine et maudite des Abysses et des Étendues Rouges s'étend aujourd'hui encore jusque là-bas.

Une citadelle perdue

Chaque Frère de l'Ordre a juré le secret absolu sur l'emplacement de la Citadelle où vit le Primus Dracones. Ainsi, nul ne sait comment la rejoindre seul, et, même accompagnés d'un Frère de la Première Écaille pour les guider, il semble que ceux qui s'y rendent et s'en voient refuser l'accès oublient quels sentiers ils ont arpenté avant de poser les yeux sur la forteresse.
Certains supposent qu'elle se situe quelque part sur la Passe des Géants, à l'écart de la Route des Béhémoths de Koru, d'autres la situe dans les Hauts Pics à l'ouest de Premier Triomphe alors que des rumeurs la place au sud des Bois Terribles, à quelques lieues de la Rivière Oubliée.
Son secret est si bien gardé qu'elle pourrait être bâtie sur un Royaume Aérien sans que personne ne le sache, voyageant au gré de ces besoins travers les cieux au-dessus de l'Empire.
Avatar de l’utilisateur
EraSmuS
 
Messages: 43
Inscription: Sam Oct 20, 2012 6:38 pm
Localisation: Vesoul

Re: Un morceau de mon Empire du Dragon

Messagepar Amiral » Ven Sep 19, 2014 12:24 am

Bon ben moi j'aime bien vos créations.
Elles sont bien chouettes. Vivement la suiiiiite !
Amiralement,
Avatar de l’utilisateur
Amiral
 
Messages: 20
Inscription: Jeu Jan 10, 2013 9:50 pm


Retourner vers 13e âge

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron